Intervention du maire de Gennevilliers lors de la proclamation des résultats des élections européennes

Ce que je craignais nationalement est arrivé. L’extrême droite, le parti de la haine et des inégalités, arrive en tête. J’ai été amené à dire à quelques médias que si le gouvernement Macron n’était pas fasciste, il préparait le fascisme !

Ce soir, la démonstration est faite, que les politiques inégalitaires, les politiques libérales, le mépris gouvernemental à l’égard du peuple, nourrit le ressentiment et fait progresser le rassemblement de la haine.
Macron qui a été élu au 2e tour des présidentielles pour battre l’extrême droite, fait monter cette dernière en jouant la bipolarisation. Je rappelle que cette stratégie avait été déjà menée dans les années 80 et que cela avait conduit, comme aujourd’hui, à la montée du FN. Quand apprendrons-nous réellement de notre histoire !

 

La deuxième chose que nous redoutions, c’est l’éclatement de la gauche et des écologiques qui nous amène à un résultat politique déplorable. Aucune des stratégies des forces de gauche et écologique n’a été validée par les électrices et électeurs. C’est, parce que cela était prévisible, qu’en septembre dernier avec mes amis maires de Bagneux, Malakoff et Nanterre, nous avions écrit aux dirigeants de la FI, du PCF, d’EELV et de Générations pour qu’ils trouvent les moyens de s’unir sur un contenu transformateur. Hormis Pierre Laurent, les autres ne nous ont même pas répondu !

L’heure n’est certainement pas à se renvoyer la balle, car nous avons toutes et tous à gauche et chez les écologistes à nous dire que nous avons raté quelque chose. L’heure est à se parler, analyser la situation sans se raconter d’histoire, pour reconstruire une dynamique transformatrice sur des bases nouvelles.

Localement, je constate que le Rassemblement National fait un score largement inférieur avec 13% à son score national de 24%. C’est toujours trop ! C’est aussi la démonstration que là où l’on sait vivre ensemble, là où l’on mène une vraie politique de gauche, là où l’on mène des luttes avec les gens, là où l’on sait être du côté du peuple, le rassemblement de la haine est moins fort y compris dans les milieux populaires. Le Rassemblement a pris les voix de la droite nationale puisque les Républicains ne font que 2,9% et que l’UDI de Monsieur N’Konda ne fait que 1,3%. Cette extrême droitisation de l’électorat de droite est un problème qui doit nous obliger à rester vigilant et actif pour faire reculer les idées de haine ici.

Le parti du Président Macron est ramené à 12%. Peut-être que lui aussi récupère des voix de droite. Ce parti est sanctionné par les Gennevilloises et les Gennevillois puisque aux dernières législatives il avait réalisé 20,23% des voix.

A Gennevilliers, la gauche et les écologistes sont largement majoritaires avec comme résultat par parti : PCF : 18,34 FI : 13,23 EELV : 10,5 Générations : 5,3 PS : 4,98 LO : 1,49

Permettez-moi de remercier toutes les militantes, tous les militants, toutes les citoyennes et tous les citoyens qui ont permis d’assurer la tenue des bureaux de vote et le dépouillement.

Je veux aussi vous assurer, de toute ma détermination, celle de l’équipe municipale pour continuer à agir avec vous toutes et tous pour faire avancer le vivre ensemble, agir contre toutes les haines et les discriminations, lutter pour que les Gennevilloises et les Gennevillois soient respecté.e.s, contribuer à faire reculer les politiques ultra-libérales du gouvernement.