Aucune raison ne peut justifier qu’une personne se fasse agresser à Gennevilliers ni pour la futile raison qu’elle soit d’un autre quartier, encore moins pour des raisons homophobes.
Comme maire, et avec l’ensemble de l’équipe municipale, j’agis pour que chaque Gennevilloises et Gennevillois puisse vivre ici en toute liberté dans le respect de la liberté des autres.


Nous refusons dans le même temps toute stigmatisation de la population Gennevilloise ou de la banlieue. L’homophobie existent, malheureusement, dans toutes les catégories sociales et dans toutes les villes.

Nous agissons ici, pour ce qui est de nos responsabilités en demandant à la justice d’agir avec fermeté contre toutes les lâches agressions. Nous ouvrons à Gennevilliers à partir du 1er décembre une permanence avec l’association STOP homophobie, nous continuons nos actions d’éducation et de prévention sur ce sujet.

Je propose à toutes les présidents des groupes politiques du conseil municipal de notre ville à se positionner ensemble contre la violence et l’homophobie.