Gennevilliers dans la métropole du grand Paris :

Venez débattre de l'avenir de la Métropole et des perspectives pour Gennevilliers

Mercredi 12 septembre à 19h00 salle du conseil municipal en mairie
177, avenue Gabriel Péri

Avec Patrice LECLERC, Maire de Gennevilliers, et Patrick OLLIER, Président de la Métropole du Grand Paris

 

Le diagnostic porté sur le territoire de la Métropole du Grand Paris est sans appel : c’est l’un des territoires les plus attractifs au monde mais c’est un territoire marqué par des inégalités sociales et territoriales grandissantes, un territoire marqué par un solde migratoire négatif, conséquence d’une qualité de vie qui n’est pas à la hauteur des attentes des Métropolitains.


Aussi la contribution de Gennevilliers vise à s’inscrire et à renforcer les orientations permettant de réduire ces inégalités, de renforcer la qualité de vie en Métropole, en utilisant les atouts et les développements considérables que connaît le grand Paris.


Les choix de développement économique que nous faisons pour Gennevilliers peuvent contribuer au rééquilibrage dont a besoin la métropole. C’est le choix de la diversité du tissu économique qui est également une caractéristique du territoire Boucle Nord de Seine. Le soutien à l’innovation doit se faire bien sûr dans la nouvelle économie numérique mais tout autant dans le domaine industriel qui ne doit pas disparaitre de l’aire métropolitaine. La plate-forme portuaire de Gennevilliers est un atout au service de la logistique et de l’économie circulaire indispensable à la vie de la Métropole.


Les dynamiques économiques, les richesses de ce tissu urbain métropolitain, dense et extrêmement varié, doivent être mieux connectées aux bassins de vie afin de répondre aux besoins humains et à la construction d’une métropole durable et écologique. Les attentes en matière de transports, de logements accessibles, de formations et de travail sont considérables. Les jeunes couples avec enfants ne restent pas dans la métropole du grand Paris parce qu’il n’y a pas de logements accessibles, parce que le rythme de vie est stressant. Aussi les prescriptions du SCOT doivent fixer des objectifs ambitieux afin de permettre à chacun un parcours résidentiel choisi, avec une répartition territoriale tenant compte des besoins locaux. Il faut réinvestir massivement et partout dans le logement social. C’est la réponse efficace et d’avenir pour la majorité des 500.000 demandeurs de logements d’Ile de France. C’est dans ce cadre que Gennevilliers doit pouvoir poursuivre la construction de 50% de logements sociaux dans tous les programmes avec les subventions financières nécessaires. Gennevilliers veut ainsi participer à cet enjeu : créer les conditions pour que nos enfants et nos petits enfants puissent habiter dans la Métropole du Grand Paris.


Dans les zones de difficultés scolaires et de taux important du chômage des jeunes, les schémas de formation doivent être revus et adaptés afin que cette population jeune puisse accéder aux emplois de l’économie d’aujourd’hui.


Si une certaine densification semble nécessaire dans la lutte contre l’étalement urbain, la pollution, les temps de transports gâchés, elle nécessite un développement des équipements et des espaces publics de qualité, à toutes les échelles de l’aire métropolitaine. C’est une condition de la qualité de vie et du maintien des familles en Métropole.


Les questions environnementales sont déterminants pour cette qualité de vie et pour la santé de nos habitants. A Gennevilliers nous nous engageons résolument dans une évolution des projets d’aménagement afin d’intégrer la lutte contre le réchauffement climatique et pour une métropole écologique. Comme dans certaines communes de la Métropole, la rénovation énergétique de l’habitat ancien gennevillois, privé et public, doit faire l’objet d’un plan spécifique de planification et d’octroi de subventions pour rendre opérationnelle l’intervention indispensable sur ce parc immobilier.


La métropole du Grand Paris doit se construire en intégrant les réalités et les projets de terrain des communes et des territoires. C’est un véritable enjeu pour le SCOT d’y faire participer les habitants, de les écouter, de prendre en compte leurs attentes. Le conseil métropolitain s’est doté d’outils de concertation dans cet objectif. Les contenus de cette concertation doivent alimenter régulièrement le travail des élus métropolitains pour l’élaboration du plan d’aménagement et de développement durable du SCOT. A Gennevilliers et c’est aussi ce que nous entendons dans d’autres communes, l’inquiétude des habitants, c’est que la Métropole exclut les couches populaires et les couches moyennes. Le SCOT doit prendre en compte les attentes des métropolitains.

 

Patrice Leclerc


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir