salahMonsieur le Président,

Salah Hamouri, citoyen français et citoyen d’honneur de la ville de Gennevilliers est en détention administrative sur la base d'un dossier secret auquel ni lui ni ses avocats n'ont accès.

Cette situation ne respecte pas le droit international. Cette situation est humiliante pour la France, pour le Président de la République française, pour vous qui êtes intervenu auprès de Benyamin Netanyahou, le 10 décembre dernier, pour demander la libération de notre compatriote.

Salah Hamouri ne dispose ni de la citoyenneté Israélienne, ni Palestinienne, il est Français. Sa détention administrative, depuis votre rencontre avec Benyamin Netayahou, a été renouvelée à deux reprises, une fois pour quatre mois, puis pour trois mois.

Il est temps, Monsieur le Président, de faire preuve de détermination pour exiger, et pas seulement « souhaiter », la libération d’un citoyen français détenu arbitrairement par un Etat qui ne respecte pas les résolutions de l’ONU.

Monsieur le Président, je n’ose pas penser qu’il y a pour vous plusieurs sortes de citoyens français, celles et ceux qui mobilisent votre attention et votre action pour exiger la libération de citoyen-nes arbitrairement incarcéré-es, celles et ceux pour laquelle vous n’avez qu’une préoccupation formelle mais sans volonté d’aboutir. Monsieur le Président, je n’ose pas penser qu’il y a pour vous, plusieurs sortes de pays, ceux avec qui la France entend faire respecter le droit international et agir pour protéger les citoyen-nes français-es, et ceux devant qui la France se couche et abandonne ses compatriotes.

Je vous demande, Monsieur le Président, d'intervenir pour exiger la libération immédiate et sans condition de notre citoyen d’honneur Salah Hamouri, et de mettre tout en œuvre pour qu'elle soit effective. Vous devez agir afin de mettre en échec une stratégie du gouvernement d’Israëlien cherchant à le faire partir du pays pour le destituer en son absence de son statut de résident Palestinien de Jérusalem.

Je vous demande aussi, Monsieur le Président, de recevoir, Elsa Lefort-Hamouri, son épouse afin de lui faire part de vos intentions pour obtenir la libération d’un citoyen français, mariée avec une citoyenne française.

En vous remerciant de votre attention,

Soyez assuré, Monsieur le Président, de l’expression de mes sentiments les plus déterminé pour la défense des droits de l’Homme,

Patrice Leclerc


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir