OPHendangerLe gouvernement s’attaque violemment au logement public, aux OPH.

 

C’est la raison pour laquelle nous vous avons invités à manifesterle 5 juin dernier contre la loi ELAN.

Les conséquences seront importantes à Gennevilliers car cette future loi obligerait :

- l’OPH de Gennevilliers à fusionner avec l’OPH de Colombes ;

- à passer en comptabilité commerciale, en vue de futures privatisations ;

- à vendre du logement social (les plus vieux bâtiments) ;

- à augmenter les surloyers et réduire la durée de votre bail à 6 ans ;

- à diminuer les ressources de l’OPH et donc ses services en direction des locataires ;

- à fusionner avec d’autres structures pour atteindre 15 000 logements en gestion.

 

Notre députée Elsa Faucillon s’oppose à cette loi et propose des amendements à l’Assemblée nationale pour défendre les intérêts des Gennevilloises et des Gennevillois.

Nous continuerons à vous appeler à l’action pour que vos conditions de logement soient préservées.

Notre responsabilité est de vous alerter, de vous inviter à agir pour défendre vos droits et, si cette loi passait, d’atténuer au maximum les effets négatifs pour Gennevilliers, par les décisions suivantes.

Nous voulons garder la maîtrise du parc de logements OPH de notre ville, pour :

- Pouvoir conserver une gestion de proximité. La gestion de l’OPH au service
des locataires de Gennevilliers est à améliorer, certainement pas à la dégrader
en l’éloignant de notre ville.

- Garder une vigilance accrue et une capacité d’intervention dans la maîtrise
des attributions de logements, même si la loi renvoie la responsabilité au Territoire
Boucle Nord de Seine.

- Continuer à investir pour avoir des logements sociaux de qualité

- Eviter que les logements sociaux de Gennevilliers soient gérés par
l’OPH d’une autre ville.

 

Pour que ces objectifs soient réalisables, nous demandons l’autorisation au Territoire Boucle Nord de Seine de procéder à certaines transformations importantes:

- Céder le patrimoine de l’OPH de Gennevilliers à la Coopérative HLM de Gennevilliers pour garder une maîtrise locale.

- Transformer en coopérative le bailleur OPH pour permettre de garder une identité gennevilloise, même si la loi oblige à des regroupements avec d’autres structures pour atteindre les 15 000 logements en gestion.

- Protéger les salariés dont le statut relève de la fonction publique. Ils seraient intégrés à la Ville puis détachés sur la Coopérative.

Par ailleurs :

- Nous allons racheter les immeubles mis en vente par les bailleurs privés au Luth (rue Jean-Perrin) et rue Louis-Calmel pour éviter une vente à la découpe, protéger les locataires d’éventuelles expulsions et la création, à terme, de futures copropriétés dégradées.

- Si nous sommes contraints par la loi de nous regrouper dans un organisme de plus de 15 000 logements, nous cherchons des partenaires, susceptibles de respecter notre identité et engagés sur du logement social de qualité,

 

Pour mettre en place tout ce dispositif, nous rencontrons la maire de Colombes, le président du Territoire, les maires composant le Territoire, le personnel de l’OPH, la direction de la Coopérative HLM de Gennevilliers, Monsieur le Préfet, des sociétés HLM privées, des coopératives de logements.

La situation est grave et lourde de dangers pour la qualité du logement social, de son entretien, etc. Nous ferons tout pour assurer une maîtrise locale du patrimoine social financé par les Gennevilloises et les Gennevillois.

Nous ferons appel à votre mobilisation pour faire face à chaque obstacle qui surviendrait dans les prochains mois.

Réunion publique d’information

Mardi 19 juin, à 19h

Salle du Conseil municipal


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir