lettredumaireMadame, Monsieur,

Le gouvernement frappe dur et fort sur les communes. Jamais nous n’avons connu une telle situation, à tel point que des maires, devant les difficultés et les contraintes, abandonnent leur mandat.


J’ai été élu, avec l’équipe municipale, pour faire respecter la population et la ville de Gennevilliers. Je vous propose donc de ne rien abandonner mais d’affronter les difficultés. Pour bien agir, il faut savoir ce qui se trame dans les salons dorés du pouvoir. C’est l’objet de ce courrier. Notre force, c’est de faire appel à l’intelligence collective.


Le Président Macron, non content de faire reculer le service public, de prendre aux retraités pour donner aux riches, de mépriser les salarié-e-s et la jeunesse des quartiers populaires, s’attaque à la démocratie de proximité, au pouvoir d’agir des citoyens dans leurs communes. La droite technocratique au pouvoir a horreur de la démocratie, elle veut donc supprimer des compétences et des moyens aux villes pour diriger l’argent public vers le privé plutôt que les biens communs. Elle organise la casse du logement public au moment où tant de personnes souffrent du mal logement, payent des loyers trop chers, s’endettent pour avoir un toit.


Ici, à Gennevilliers, nous sommes des battants. Nous soutenons le mouvement social, nous en sommes des actrices et des acteurs. Ici, nous vous proposons de réagir, de relever la tête, d’avoir la dignité des gens qui ne se laissent pas faire. Ensemble, nous ferons respecter Gennevilliers, les Gennevilloises et les Gennevillois.


Vous pouvez compter sur ma détermination et celle de l’équipe municipale, toujours à vos côtés.

Patrice Leclerc

Attachments:
Download this file (LettreMaireMai2018.pdf)LettreMaireMai2018.pdf[ ]3552 kB

Commentaires   

#1 ROUX 14-05-2018 12:13
Je signe des deux mains la lettre de mai 2018 de Patrice Leclerc
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir