Mercredi 8 avril 2018, 18 h - Inauguration Agrocité, Agnettes - Intervention de Patrice Leclerc

Mesdames, Messieurs,

Nous avons le plaisir d’être réunis ce soir pour inaugurer la ferme urbaine « Agrocité ». Enfin ! car nous attendions ce moment.
C’est un moment d’écologie politique.

Ce projet n’est pas le fruit du hasard : il est l’aboutissement d’une volonté politique inscrite dans le programme municipal de développer l’agriculture urbaine.
Aussi dès 2014 des contacts avec R’URBAN et Constantin Petcou ont eu lieu à Colombes sur le site d’Agrocité.
Nous étions en recherche d’idées pour la création d’un site similaire à Gennevilliers.

Les services de la ville ont ainsi visité le site R’URBAN situé à Colombes ainsi que d’autres projets semblables. En parallèle, des présentations aux Gennevillois de l’agriculture urbaine, notamment dans les écoles, au club agir, auprès d’habitants intéressés par les jardins partagés, aux participants des ateliers sociolinguistiques comme aux agents de développements a conforté notre idée de création d’une ferme urbaine sur le modèle de l’agrocité de Colombes. Des visites collectives d’habitants ont également été organisé.

Aujourd’hui, l’agrocité est ici, dans ce quartier des Agnettes qui est une priorité pour notre ville, un quartier qui attend que les méandres technocratiques laissent la place à l’action et aux réalisations pour améliorer la vie ici. L’agrocité est ici aux Agnettes dans une ville qui entend développer l’agriculture urbaine pour développer un nouvel art de vivre populaire dans la Métropole du Grand Paris.

Car à Gennevilliers ont agit, comme le relève le journal le Monde de la semaine dernière pour améliorer la vie des gens qui habitent dèjà le quartier et non pour les chasser.

L’agrocité de Gennevilliers fait partie du projet R-Urban, une série d’équipements locaux « écologique et civiques » utilisant de manière réversible des terrains urbains. La démarche toute entière s’appuie sur le développement de pratiques écologiques et de réseaux de solidarités en facilitant l’implication citoyenne.

Quand on parle d’agriculture urbaine, ici au Agnettes, comme dans toute la ville, nous parlons aussi d’un nouvel art de vivre populaire.

Car il y a besoin d’un nouvel art de vivre dans la Métropole du Grand Paris. Cela m’interroge toujours d’entendre ces jeunes cadres, ces jeunes couples, pressé de partir de la Métropole du Grand Paris car ici la vie est trop stressante. Cela devrait interroger toutes celles et ceux qui parlent d’attractivité de la Métropole : l’attractivité financière n’est pas synonyme d’attractivité humaine.

L’inauguration de cette ferme urbaine fait partie de notre projet d’Inventer un nouvel art de vivre populaire à Gennevilliers, inventer ou réinventer, par la création de ce nouvel espace de jardin partagé, lieu d’échange, de rencontre, de découverte entre les habitants. Lieu qui permettra d’expérimenter, de prendre et échanger des conseils, des semences, des outils, du savoir-faire et développer des actions agri-culturelles.

L’agriculture urbaine peut-être un moyen de développer la convivialité, le partage, la vie en voisinage, mais aussi de retrouver le rythme des saisons, la patience de voir les choses pousser, un rythme de vie plus respectueux du rythme humain.

Un nouvel art de vivre populaire c’est la démocratie, l’action collective, c’est se faire respecter.
Ainsi avec Philippe Clochette, les élu-es, les habitants, nous avons réussi à faire respecter vos décisions de transformation du quartier. Les tours ne seront pas détruites, hormis peut-etre la tour 9, par décision des habitants.
Début 2019, enfin démarreront, les réhabilitations des tours 5 et 7 des Agnettes et du bâtiment Marcel Lamour.
J’ai rendez-vous vendredi prochain avec le directeur de l’ANRU pour demander l’autorisation de démarrage anticipé de travaux concernant la réhabilitation des tours 1 et 3 la construction de la nouvelle école Joliot Curie, du centre culturel et social attenant à la MDC et de la rénovation de l’école Henri Wallon.

Nous voulons mettre l’humain au centre de tous nos projets afin de permettre aux Gennevillois, aux jeunes, à nos petits enfants de continuer d’habiter dans de bonnes conditions au cœur de la Métropole du Grand Paris.

Un nouvel art de vivre populaire c’est le droit au beau et à la qualité pour toutes et tous dans le quartier des Agnettes.
Ainsi la requalification de la rue Edmond-Darbois et de l’allée Basly verront :
- Une réorganisation des zones de stationnements,
- Des accès piétons facilitées
- Des aménagements urbains de qualité
- Des éclairages publics à Led, économe en energie,
- La création de verger dans les Anciennes Agnettes

Un nouvel art de vivre populaire c’est intégrer la dimension environnementale et écologique, dans une ville belle, moderne et durable.

En ce sens, l’agrocité que nous inaugurons aujourd’hui est exemplaire en terme de transition écologique :
- Un bâtiment réalisé à partir de matériaux recyclés
- Une toiture végétalisée en cours de réalisation
- Une plateforme de compostage
- Des collecteurs d’eau de pluie
- Un poulailler dans les semaines à venir
Et m’a t- on dit un projet d’implantation de ruches…

Ce lieu appartient à présent aux habitants, parents, aux enfants et aux structures éducatives de faire vivre ces espaces partagés de plantations.

Je tenais à remercier le service environnement qui a été moteur pour permettre et faciliter les travaux d’implantation d’Agrocité.

Merci Monsieur le Préfet d’avoir fait en sorte que l’Etat aide financièrement au déménagement à la l’installation de l’Agrocité ici.

Merci, Daniel Breuiller, d'être présent pour représenter la Métropole et pour l'aide financière affectée à ce projet.

Pour finir, je vous invite à prendre le programme complet de la semaine du développement durable à l’entrée de l’agrocité pour ne rien rater des prochaines initiatives.

Je vous remercie


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir