Front commun : Pour construire une force politique d’alternative démocratique, sociale et écologique


Les élections de ce printemps 2017 envoient un message clair : le pays ne veut plus de ce système vermoulu et corrompu qui gonfle les richesses d’une poignée et nous plonge dans une crise sans fin. Elu par à peine 15% des inscrits, E. Macron ne doit qu’à un mode de scrutin ahurissant de disposer des pouvoirs d’un monarque. Encore aura-t-il fallu que les ultralibéraux de droite, et ceux qui se prétendent de gauche, finissent par reconnaître publiquement qu’ils sont bien les mêmes et peuvent parfaitement gouverner ensemble. Mais les uns et les autres savent que la menace grandit parce que, comme en Grèce, en Espagne, en Italie, en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et ailleurs, les peuples rejettent leurs politiques et le disent de toutes les façons qu’ils trouvent, bonnes ou mauvaises.

 


La grande nouvelle de ces élections, faisant suite aux mouvements sociaux et aux mobilisations telles que Nuit debout, c’est la puissante dynamique électorale qu’a suscitée la campagne de JL.Mélenchon. Pour la première fois depuis des décennies, une candidature de gauche porteuse d’une alternative de transformation démocratique, sociale et écologique a fait jeu égal avec les principaux courants politiques. Encore très fragile, une perspective enthousiasmante se dessine : donner aux classes populaires une véritable perspective de progrès qui remobiliserait les abstentionnistes, relèguerait les illusions xénophobes et fascisantes au rayon des mauvaissouvenirs et ouvrirait la voie à une majorité de changement. C’est possible si réussissent à converger et à faire force politique commune toutes les aspirations et les exigences d’égalité, de démocratie, de liberté et de solidarité qui font bouillonner notre société en profondeur, et donc les forces organisées dans lesquelles elles s’expriment.

Nous, signataires de cet appel, sommes bien conscients des difficultés. Insoumis, communistes, socialistes, écologistes, libertaires, syndicalistes, féministes, altermondialistes, etc., membres ou non d’un parti : la diversité est très grande, et parfois aussi les traces d’affrontements passés et
actuels. Mais ce qui nous rassemble est bien plus important que ce qui pourrait nous diviser. Et surtout, nous n’avons aucune chance qu’une majorité de citoyen-ne-s choisisse demain le chemin que nous pourrions leur proposer si nous ne sommes même pas capables de nous rassembler nous-mêmes. Nous devons donc absolument trouver comment faire vivre chacune de nos sensibilités dans un « nous » qui nous contienne tous.

Ensemble, nous pouvons nous appuyer sur un incomparable capital d’expériences et d’espérance : des grandes conquêtes du mouvement ouvrier, pendant des décennies, jusqu’au mouvement altermondialiste et aux luttes les plus récentes : mobilisations contre la loi travail, « Nuits debout », plateformes numériques participatives, luttes écologistes comme les villes en transition ou le « zadisme » ; mais aussi formes nouvelles de mobilisation politique avec B.Sanders aux Etats-Unis, J. Corbyn en Grande Bretagne, Iglesias en Espagne, JL. Mélenchon ici. Il
faut nous inspirer de tout.

Et surtout, faisons confiance aux citoyen-ne-s. Le temps est pour toujours fini des « masses »embrigadées autour de mots d’ordre tombés du haut d’organisations verticales et monolithiques, construites sur la discipline et l’oubli de soi. Les femmes et les hommes d’aujourd’hui ont pour beaucoup un haut niveau de formation et d’information. La puissance des outils numériques leur permet à tous les niveaux, du local au national et au delà, de se mettre en relation, d’échanger et d’agir sans avoir à passer par un « centre » qui commanderait tout. La diversité et la liberté des initiatives individuelles et collectives, fondées sur un socle politique commun, seront la condition d’une dynamique citoyenne jusqu’au plus profond de notre société.

Construire une force politique en commun pour transformer la société, tel est notre objectif. Il faut donc que s’engage un processus constituant ouvert à toutes les forces politiques et citoyennes qui entendent y participer. La place centrale aujourd’hui prise par la France insoumise lui donne pour cela une responsabilité première pour maintenir durablement la dynamique engagée. Nous affirmons pour notre part notre disponibilité, sans aucun a priori,
pour tous échanges et expérimentations qui permettraient d’aller vers la création du très large cadre de rassemblement nécessaire, pluraliste et démocratique, et vers la constitution du socle politique commun qui pourrait nous permettre d’agir concrètement dans la société. Laissons
derrière nous les rancoeurs et les querelles. Et hissons-nous au niveau de la responsabilité qui est aujourd’hui la nôtre : former ensemble la force politique de transformation démocratique sociale et écologique qui fera entrer notre pays, et ceux qui en dépendent encore, dans un 21ème
siècle de progrès humain.
Nous appelons toutes celles et tous ceux qui partagent ces objectifs à soutenir cet appel, et à engager ensemble le grand débat nécessaire.


Les premiers signataires :
Adam Hélène (syndicaliste), Aguiton Christophe (militant altermondialiste), Ainardi Sylviane (députée
européenne 1989-2004), Arvois Emmanuel (syndicaliste 13), Bagayoko Bally (maire adjoint Saint-Denis),
Bascoulergue Alain (PCF 93), Baude Bernard (maire Méricourt), Bavay Francine (Ecologie sociale), Becker
Emmanuelle Conseillère de Paris, Bidet Jacques (philosophe), Billon Gérard (syndicaliste), Bontoux
Françoise (PCF, militante féministe), Bontoux Jean-Pierre (ancien maire de Mitry-Mory), Borras Frédéric
(Ensemble ! Haute Garonne), Borvo Cohen-Séat Nicole (sénatrice honoraire), Bouffartigues Paul
(Ensemble ! 13), Boursier Marie-Pierre (PCF), Brody Patrick (syndicaliste), Calaret François (Ensemble !),
Caussarieu François (Ensemble ! Bearn), Casamarta Jacques (Manca alternativa, Ensemble ! Corse
insoumise), Chamoiseau Patrick (écrivain), Charansonnet Alexis (historien), Chartier Michèle (Ensemble !
Pays basque), Cluzel Agnès (PCF, militante antiraciste et altermondialiste), Cluzel Jean-Claude (PCF),
Cohen-Séat Patrice (président d’honneur d’Espaces-Marx), Combasteil Jean (19), Comolli Jean-Louis
(cinéaste), Cossard Jacques (économiste), Cours-Salies Pierre (Ensemble !), Coustal François (animateur
de Marxisme Analyse Débat), Cukierman Leïla (directrice de théâtre à la retraite, militante associative),
Drevon Jean-Michel (Ensemble !Rouen), Duffour Michel (ancien ministre), Duparc Jean-Paul (enseignant,
PCF 06), Dupuis Chantal (Ensemble ! Pays basque), Duquesne Pierre (journaliste), Dutoit Frédéric (ancien
député), Duquesne Laura (étudiante), Farbiaz Patrick (Ecologie sociale), Fath Jacques, Mazauric Claude
(historien), Fourré Jean-Pierre (ancien vice-président de l’Assemblée nationale), Frize Nicolas
(compositeur), Galin Bernard (Ensemble ! 94), Garo Isabelle (philosophe), Gauthier Sylviane ((Ensemble !
94), Gaillanne Fanny (Conseillère de Paris), Géminel Grégory (PCF), Génevée Frédéric (PCF), Gonthier-
Maurin Brigitte (ancienne sénatrice), Grond Pierre-François (Ensemble !), Harribey Jean-Marie
(économiste), Haudebourg Brigitte (Ensemble ! 72), Hayes Ingrid (animatrice nationale d’Ensemble !),
Hivernet Madeleine (PCF 92), Jacquaint Muguette (députée honoraire), Job Alain (Ensemble !), Jollet Anne
(historienne), Joshua Manue (syndicaliste), Johsua Samy (conseiller municipal, Ensemble !13), Khalfa
Pierre (économiste), Lacoste Alain (maire St Julien de Serre), Lagache Richard (éditeur), Lajaumont
Stéphane (Ensemble !Haute Vienne), Landais Jean-Pierre (PCF 44), Lainé Raphael (Ensemble ! 69), Le
Bronze Marcel (PCF 44), Leclerc Anne (syndicaliste et militante féministe), Leclerc Patrice (maire de
Gennevilliers), Le Corre Hervé (romancier), Le Lann Yann (président d’Espaces-Marx), Lemaire Jean-
Pierre (signataire France insoumise), Longérinas François (animateur de l’ESS), Luquet Jean-François
(Ensemble ! Landes), Lyonnais Laurence (Ensemble ! Doubs, militante écologiste), Mamet Jean-Claude
(Ensemble !), Mangenot Marc (économiste et militant associatif), Martelli Roger (historien), Martin
Myriam (Conseillère régionale, porte parole d’Ensemble !), Marty Christiane (chercheuse, féministe),
Massiah Gus (économiste), Masson Sonia (artiste, comédienne), Mercieca Sylvie (94), Meyroune Anna
(PCF), Meyroune François (ancien maire de Migennes), Michaloux Charles (animateur de Marxisme
Analyse Débat), Michel Claude (syndicaliste, membre honoraire du CESE), Migneau Monique (Ensemble !
92), Mollaz Olivier (Ensemble !), Mordillat Gérard (écrivain, réalisateur), Morice Eric (maire adjoint La
Courneuve), Mouly Frank (PCF 77), Moustard René (auteur), Petit Jean-Claude (compositeur, chef
d’orchestre), Peytard Jean-Michel (signataire France insoumise), Pigeard de Gurbert Guillaume
(philosophe), Poullaouec Tristan (sociologue), Poux Gilles (maire la Courneuve), Quilgars Jean-Pierre
(syndicaliste), Ramonet Ignacio (journaliste), Roussey Christine (directrice d’association), Rozenberg
Silvère (maire adjoint Aubervilliers), Saint-Gal Nora (PCF), Salvaing François (romancier), Sargeni-
Chetaud Isabelle (Ensemble ! Béarn), Shahryari Kazem (aureur, metteur en scène), Smadja Gilles
(signataire France insoumise 92), Tanguy Lucie (directrice de recherche honoraire CNRS), Testart Jacques
(biologiste), Thiberville marc (94), Thiébaut Olivier ((Ensemble 89), Tovar José (syndicaliste), Tricot
Catherine (architecte), Vanderlick Nicolas (Ensemble ! Haute Vienne), Viguie Francis (Ensemble !
Montpellier), Voyant Josiane (militante associative), Weber Louis (éditeur), Zappi Laurent (syndicaliste).


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir