police1

Cher-e collègue,

Le 23 mars dernier, nous apprenions par voie de presse un projet de réforme de la Préfecture de police de Paris, prévoyant une réduction significative des commissariats de police au sein du territoire de la Métropole du Grand Paris.

Dans ce projet il est prévu la fermeture de 40 commissariats sur 83. Il est évoqué la transformation des commissariats concernés en simples postes de police.

Les 22 commissariats de la Seine Saint Denis seraient rassemblés en 10 commissariats centraux, dans le Val de Marne, les 17 circonscriptions seraient ramenées à neuf et dans les Hauts de Seine la cartographie fixerait aussi à 9 ce nombre au lieu de 25 actuellement.
Le Préfet de police de Paris, justifie ce projet par la nécessité de s’adapter à la baisse des effectifs, au Grand Paris, à l’obligation de faire des économies, tout en maintenant le niveau de sécurité.

Comme plusieurs d’entre vous, comme l’association des maires du 94, je me suis adressé au Préfet pour lui faire part de ma grande inquiétude et de mon opposition à ce projet, restreignant les moyens humains et matériels dédiés à la sécurité publique.

Rien ne peut justifier un éloignement des commissaires du terrain, cela nuira à l'efficacité de la police, l’éloignera davantage encore de la population. L'enjeu dans notre Métropole est plutôt de recréer des liens de confiance entre la population et les policiers. Cet éloignement de la commune n'y contribuera pas.

Comme nous l’avons exprimé avec l’Association des Maires de France lors de l’audition des candidats à la présidentielle, nous n’acceptons pas de transfert supplémentaire des missions régaliennes de l’état vers les villes. N’est-ce pas une probable conséquence de cette restructuration ?

La Métropole du Grand Paris se développe et va accueillir des milliers de nouveaux habitants. C’est donc plutôt vers un renforcement des moyens qu’il faut aborder la politique de sécurité qui demande avant tout de la proximité, pour les policiers dont le métier demande par essence la connaissance du terrain et pour l’accessibilité des habitants à leur commissariat.

Je vous propose d’agir ensemble contre ce projet pour la police du Grand Paris sur laquelle nous n’avons pas été consultés. Nous pourrions nous tourner vers le nouveau Ministre de l’Intérieur dès qu’il sera nommé et lui demander de recevoir une délégation pluraliste de maires afin de reprendre collectivement ce dossier. Je vais proposer à Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, qu’il conduise cette délégation pluraliste des maires.

Dans l’attente de vos avis et propositions sur cette grave et importante question, je vous prie de recevoir, cher-e collègue, mes cordiales salutations.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir