Déclaration de Patrice Leclerc, Maire de Gennevilliers

bidonville

Depuis plusieurs mois, des bidonvilles se construisent sur les terrains de l’Etat sur notre ville. Dès le début (juillet), la ville de Gennevilliers a alerté le commissariat et la Préfecture pour que l’Etat intervienne rapidement pour empêcher ces installations d’une grande précarité.

Ces démarches sont restées infructueuses. L’Etat a laissé faire l’installation de bidonvilles sur la ville. Il a fallu plusieurs relances pour que celui-ci engage enfin les procédures judiciaires pour permettre l’évacuation du site. Reste, maintenant à attendre les décisions de justice. Cela va mettre encore trois à quatre semaines !

La Ville de Gennevilliers demande à l’Etat de travailler à la suppression le plus rapidement possible de ces campements insalubres en proposant aux personnes une solution de relogement digne.

Oui à un habitat digne pour toutes et tous

Des hommes, des femmes et des enfants vivent dans des conditions indignes de notre temps et de notre pays. Comment peut-on laisser se développer des habitations sur le talus de la nationale 315, en contrebas de l'avenue Laurent Cély à Gennevilliers ?

Au moment où l’Etat empêche les voitures de rentrer dans Paris pour limiter la pollution, il laisse des familles s’installer et vivre sur le bord d’une nationale très polluante. C’est honteux ! Ces personnes, ces enfants sont en danger en vivant à moins d’un mètre d’une autoroute urbaine très fréquentée.

Solidaires

La ville de Gennevilliers qui a réalisé un important effort pour supprimer près de 1000 logements insalubres, n'entend pas laisser se développer un nouvel espace de mal vie pour des familles vivant dans des conditions d’extrême dénuement.

Cette précarité est particulièrement préjudiciable notamment pour les enfants présents sur le site. Dans l’attente, que l’Etat assume ses responsabilités, la Ville de Gennevilliers, met des bennes à disposition pour nettoyer le site encombré de déchets, alerte sur le danger sanitaire. Je remercie aussi les jeunes de Gennevilliers qui avec le service jeunesse ont organisé des maraudes et apporté des aides alimentaires et vestimentaires.

Aidez-nous, intervenez auprès du Préfet
Vous aussi intervenez auprès de la Préfecture pour qu’une solution humaine et digne soit trouvé par les représentants du gouvernement. N’hésitez pas à téléphoner en Préfecture pour porter cette exigence : +33 1 40 97 20 00


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir