Communiqué de Patrice Leclerc, Maire de Gennevilliers, à propos de l’amendement gouvernemental modifiant la loi sur la MGP (métropole)

La philosophie de l‘amendement gouvernemental transmis aux élus de Paris Métropole le 12 Janvier dernier ne tient pas compte de l’expression de 94% des élus de la Mission de Préfiguration qui se sont prononcés pour une métropole ascendante, portée par les projets de territoires. 
Après un sursis de cinq ans, en 2020, les communes et intercommunalités perdent leur autonomie financière et leurs compétences dans des secteurs stratégiques comme l’habitat et l’aménagement au profit d’une métropole centralisée, décidant en haut ce qui serait bon pour les habitants de la Métropole. 

Je connais comme la très grande majorité des maires et élus locaux la richesse exceptionnelle du travail de terrain et la proximité. Les évènements récents, les plus graves et douloureux que nous ayons connu depuis longtemps, appellent à un renforcement des politiques publiques en matière de prévention, d’éducation et de formation, et de projets urbains adaptés aux réalités diverses du terrain. 

Les sénateurs et députés ne peuvent nier notre travail et notre expérience. Les plans d’urbanisme, les offices HLM doivent continuer demain d’être gérés par la commune, si elle ne souhaite pas déléguer au territoire, qui doit aussi pouvoir maîtriser une partie de ses ressources et ne pas dépendre que des dotations de l’état, toujours en baisse. Le succès d’aujourd’hui auprès des usagers, journée de mobilisation contre la baisse des dépenses publiques, renforce ces convictions.

----------------

Vous trouverez ci-joint, le power point réalisé par le directeur de la mission de Préfiguration et qui montre combien cet article 12 du gouvernement piétine les communes.

 

Attachments:
Download this file (metropole.pdf)metropole.pdf[ ]264 kB

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir