Nous avons pris connaissance avec grand intérêt des arbitrages du Premier Ministre sur le Grand Paris.

Si nous pouvons nous féliciter que le projet du Grand Paris Express soit programmé dans son intégralité, nous nous inquiétons par contre vivement du calendrier des travaux annoncé.

En effet, selon celui-ci, le tronçon  Nanterre - Saint-Denis - Pleyel passant par la Défense, Courbevoie, Bois-Colombes, Asnières et Gennevilliers serait réalisé en dernier à l'horizon 2027-2030.

Une échéance aussi lointaine pénalise toute la boucle nord, ses habitants et les centaines de milliers de salariés dans un secteur en plein développement urbain et économique. Ce tronçon est pourtant pointé comme prioritaire dans le rapport commandé par le gouvernement et n'a jamais été contesté. Il s'agit d'un élément essentiel de ce réseau orbital, en interconnexion avec les axes radiaux, très utilisés, comme la ligne 13, le RER C, les lignes SNCF de l'Ouest Parisien.

Comme nous le rappelions au Premier Ministre dans un récent courrier nos villes travaillent depuis deux ans avec la Société du Grand Paris et le STIF aux projets de gares, aujourd'hui bien avancés, sur nos territoires respectifs.

Ce projet et ses objectifs sont d'ailleurs partagés avec l'Etat, la Région Ile-de-France et le département des Hauts-de-Seine.

Les Maires de Gennevilliers, Courbevoie, Bois-Colombes, Asnières, appellent les plus hautes autorités de l'Etat à revoir le calendrier imposé.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir