consg.gifSEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 22 DECEMBRE 2006 - Rapport 06.401 - P@SS 92 : perspectives 2006 - Intervention de Catherine Margaté
Monsieur le Président et Cher(e)s Collègues,
Il y a tout juste un an, vous annonciez un démarrage positif du P@ss 92 avec l’inscription de la moitié des élèves de 5ème. Le bilan présenté aujourd’hui montre des résultats beaucoup plus modestes. En 2005, sur les 18 000 collégiens en classe de 5ème : 48% s’étaient inscrits au dispositif, 44% avaient retiré leur P@ss 92 mais seulement 23% l’avaient utilisé, 19% si l’on considère que la plupart des collégiens ne l’avaient fait que partiellement soit à peine un collégien sur cinq.
Pour 2006, les chiffres annoncés se situent en dessous des résultats de l’an dernier. Si parmi les 36 000 collégiens de 5ème et 4ème, les inscriptions sont en légèrement augmentation avec 49,7%, les collégiens sont cependant un peu moins nombreux à avoir en main leur P@ss 92 : 42,8% contre 44% en 2006.
Les résultats annoncés dans ce rapport sont très contrastés :
  • Le taux de participation est très inégal d’une commune à une autre : de 48,6% à Ville d’Avray on arrive à 7,8% pour Châtillon.
  • L’écart est de 4% dans l’utilisation du P@ss entre l’ensemble des collèges classés ZEP ou REP et les autres collèges : 20% contre 24%.
  • Enfin si la participation des associations désignées par les communes progresse en passant de 500 à 600, le choix des activités sportives semble rester prédominant avec 76% contre 12% pour les activités culturelles et 12% pour les multi-activités. 
Il aurait été intéressant d’avoir, comme nous vous l’avions demandé en décembre 2005, le nombre d’élèves, collège par collège, et les organismes concernés, de savoir dans quelle proportion cette aide avait permis à des élèves de découvrir des disciplines sportives et culturelles.
Intéressant également de connaître les aides concrètes que compte développer le département pour intervenir sur les deux points délicats mentionnés dans le rapport : l’inscription et l’utilisation du P@ss 92.
Pour faciliter l’acte d’inscription, la période d’inscription pourrait être étendue de mai à fin septembre. Nous pensons également au vu des résultats obtenus que, pour cette année, une deuxième période d’inscription aurait pu être ouverte de décembre à fin janvier.
Il est également nécessaire de réfléchir à l’investissement des collèges, des associations et des communes pour que les crédits votés soient utilisés, s’assurer que les organismes participant au dispositif soient payés dans les temps. Pour cela, il serait utile de recenser les problèmes rencontrés mais aussi ce qui a bien fonctionné. En ce sens, il faut souligner le rôle positif que peut jouer la mise en place d’un coordinateur du dispositif dans chaque ville.
Si notre groupe est partie prenante du développement du P@ss 92, dispositif qui, d’après nos calculs, a mobilisé en 2005 : 239 400 € sur les 5 M€ annoncés pour les activités extra-scolaires, ce rapport confirme, s’il en était besoin, que le P@ss 92 ne peut absolument pas se subsister à la création d’une bourse départementale de rentrée scolaire.
Oui, nous le répétons encore ces deux dispositifs n’ont absolument rien à voir.
Pour le P@ss 92, il s’agit de répondre à une demande de soutien du Département pour les activités périscolaires.
Les bourses concernent elles, les difficultés des familles devant le coût toujours très élevé de la rentrée scolaire dans une situation où les bas salaires et la précarité sont une réalité pour bon nombre de familles.
C’est pourquoi les conseillers généraux communistes demandent le rétablissement des bourses pour les lycéens et les étudiants et rappellent l’urgence de mettre en place pour la prochaine rentrée scolaire une bourse pour les collégiens de notre département de 150 € pour que les familles, notamment les plus défavorisées puissent faire face au coût de la rentrée scolaire. Ce serait une mesure de justice sociale élémentaire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir