Question de Catherine MARGATE au Préfet des Hauts-de-Seine - relative à l’éducation
Monsieur le Préfet,
Avant de poser nos questions, je voudrais dire que nous partageons l’intérêt porté à ce rapport annuel de l’activité des Services de l’Etat et à cette rencontre, et souligner la qualité des relations que nous entretenons avec les divers services de la Préfecture.


Un des objectifs avancés dans ce rapport portent sur la cohésion sociale, l’égalité des chances, l’éducation.
Les problèmes réels sont là et les chiffres le prouvent : les Hauts de Seine restent en queue de peloton pour l’accueil de 2 à 3 ans, le taux d’encadrement dans le premier et second degré, les personnels non-enseignants : assistants sociaux, infirmiers, médecins.
Autres chiffres particulièrement instructifs : le classement des collèges, pour les subventions départementales de fonctionnement, par catégories socio-professionnelles défavorisées.
Il confirme les inégalités particulièrement criantes de notre département. En tête, le collège André Malraux d’Asnières (736 élèves) : 67,88% et en fin de classement le collège Lakanal de Sceaux (676 élèves) : 4,92%.
Seulement trois collèges sont classés « Ambition Réussite », le collège André Malraux et les collèges Edouard Vaillant à  Gennevilliers, Henri Barbusse à Bagneux, bénéficiant de moyens supplémentaires dont nous souhaitons avoir le bilan.
Nous regrettons vivement que ces moyens supplémentaires soient financés sur les dotations de tous les collèges, une demi-heure d’enseignement pris sur les classes de 5ème et 4ème  .
Rien en moyens supplémentaires, au contraire, pour améliorer la situation des lycéens des 10 lycées professionnels et d’enseignement général, des collégiens des 25 autres collèges en ZEP et REP, et des écoliers des 150 écoles maternelles et élémentaires en REP ou ZEP.
Où en est-on de la politique de l’éducation prioritaire. Des discussions sont en cours quant à la réorganisation de la carte des ZEP. Qu’en est-il exactement ?
Monsieur le Préfet, au-delà des informations demandées, il nous semble indispensable de faire l’état des besoins dans les Hauts de Seine en concertation avec les organisations syndicales et les parents d’élèves.


Réponse du Préfet :
84 postes ont été créés pour le 1er degré, 400 contrats d’avenir ont été recrutés dans les écoles notamment pour s’occuper des élèves handicapés et des tâches administratives.
Il y a un taux d’encadrement de 1 pour 26,5 en maternelle et 1 pour 24,5 en primaire. Un taux stable.
Il y a eu la création de 300 postes en secondes pro et bac pro.
Il y a un problème de recrutement dans les postes de santé scolaire.
Il y aura un bilan en fin d’année scolaire sur les collèges réussite. Pour les 3 collèges réussite du département, il a obtenu  la création de 7 postes de professeurs et 21 assistants pédagogiques.
Mais il n’a pas répondu à la question où en est-on de la réforme des ZEP dans notre département.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir