Rapport 06.41 Dépenses d’investissement dans les collèges

Intervention de Jacques Bourgoin

Monsieur le président, chers collègues,

Nous évoquons sur ce rapport l’enveloppe budgétaire la plus importante du département. Ce qui, bien entendu, est normal. Toutefois, j’aurais une remarque importante à formuler. Lors de l’avant-dernier vote du budget, notre assemblée avait voté une enveloppe de 50 000€ pour l’étude de la construction du 4e collège à Gennevilliers. L’an dernier, la ligne existait toujours au budget bien que les 50 000 € aient été annulés. Cette année, le 4e collège de Gennevilliers a définitivement disparu du budget. Quelle progression !

Aujourd’hui, les établissements de la commune présentent un taux d’occupation correspondant à 100% au lieu des 110% d’il y a 2 ans.
Or non seulement ce taux est encore bien trop élevé pour permettre à chaque élève d’avoir toutes les chances de réussite, mais il ne prend pas en compte l’apport de population  susciter – à 3 ans-  les nouvelles dynamiques engagées par la ville. D’autre part, les terrains pour l’implantation du 4e collège sont disponibles dans le quartier des Agnettes. Il concernerait des élèves situés en secteur ambition réussite aujourd’hui sectorisés à Edouard Vaillant et des élèves en territoire classé REP sectorisés à Louis Pasteur.

Or, Monsieur le Président, vous nous aviez indiqué le 25 novembre dernier, lors de votre discours sur la politique de la ville et la prévention, être attaché à prévenir les décrochages scolaires. Les prévenir c’est aussi permettre d’aller en cours dans des collèges dont les effectifs permettent la meilleure réussite de chacun.

Les trois collèges de Gennevilliers ont aujourd’hui des effectifs supérieurs de 35% à ceux préconisés de 600 élèves pour réunir des conditions acceptables d’enseignement et d’apprentissage. De meilleures conditions d’enseignement participent de la réduction de la ségrégation sociale, des inégalités socio-spatiales.

Je teins à le dire ici solennellement Monsieur le Président : Vous ne pouvez pas dire dans la contribution des Hauts-de-Seine au SDRIF, je cite « La Boucle des Hauts-de-Seine qui doit avoir les moyens de réussir sa mutation, et doit bénéficier d’un haut niveau d’équipements publics », et dans les fait supprimer cette perspective de 4e collège à Gennevilliers à moyen terme.

J’ai déjà eu l’occasion de le dire à propos du dossier ANRU, les Gennevillois et leurs enfants souhaitent prendre toute leur place dans le développement des Hauts-de-Seine, ils ne demandent la charité à personne, mais d’être considérés et respectés comme tout autre Altoséquanais.

La décision de supprimer la ligne budgétaire, permettant la réalisation des études pour la livraison d’ici 3 ou 4 ans, personne ne peut la comprendre. Elle est tout à fait inacceptable.

Cette remarque faite, sur l’ensemble de la question des investissements dans les établissements scolaires, nous vous rappelons notre demande d’élargir l’état des lieux aux besoins des collèges, notamment en informatique et en restauration scolaire.

En demandant de prendre en compte ces remarques, nous voterons ce rapport.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir