SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 21 JUIN 2013 - RAPPORT D’ACTIVITES DES SERVICES DU DEPARTEMENT - Intervention de Marie-Claude Garel

Monsieur le Président, Cher(es) Collègues,

 

Tout d’abord, je souhaite, avec les élus du groupe communiste et citoyen, remercier l’ensemble des services du département. Ce n’est pas un remerciement formel de la part de notre groupe car nous savons combien il est difficile, aujourd’hui, pour nombre d’agents de notre collectivité d’assumer pleinement les missions de service public qui leur sont confiées et auxquelles ils sont très attachés.

 

Des difficultés exprimées de plus en plus parmi les personnels et que notre groupe partage.

 

En ce qui concerne la « modernisation des services » du département.

L’ensemble des syndicats y compris votre Vice-président en charge du personnel – qui a été remercié depuis pour cette tâche – ont voté contre celle-ci en Commission Technique Paritaire (CTP).

 

 

Remerciement qui semble t-il ne concerne pas seulement celui-ci puisque 7 hauts cadres, pourtant mettant en pratique vos choix politiques, ont été remerciés, invités à partir ou à prendre leur retraite depuis quelques mois.

 

Ces remerciements, votre décision d’imposer la « modernisation des services », au mépris du vote unanime de la CTP, montrent combien l’ambiance de travail au sein du département est détestable, difficile et que vous faites fi de la concertation.

 

Et pour cause, cette modernisation n’a qu’un seul objectif celui de poursuivre la réduction des dépenses de fonctionnement en réduisant les effectifs de personnel, cela au détriment de la qualité des missions relevant de la compétence exclusive du Conseil général.

 

Les chiffres du rapport d’activités des services le démontrent.

A la fin 2012, 6 346 agents étaient en fonction contre 6 516 au 31 décembre 2011 : moins 170.

En 2010, l’effectif total était de 6 664 : moins 318 par rapport à 2012.

 

Il est indiqué que la répartition de l’effectif permanent dans les différents services reste stable mais on constate, pour les pôles dont l’activité bénéficie directement à la population, une diminution de l’effectif de 1% (2011 : 82%).

 

Mais, c’est 1% que représentent-ils ?

§46,2% au pôle Solidarités contre 49% en 2011 soit près de 3% en moins

§11,8% concerne le pôle Aménagement du territoire contre 12% en 2011

§et 18,5% pour le pôle Education, sport et Jeunesse contre 17% en 2011. Une hausse, pourrions-nous dire, si elle était justifiée par l’augmentation des actions en direction notamment de la jeunesse, et non pas par la reprise en gestion du site du Pôle Léonard de Vinci qui a impliqué le redéploiement 11 postes. Sans commentaire, je vous renvoie au débat de tout à l’heure et à votre désengagement en direction de la jeunesse de notre département.

 

Pour rappel, les personnels du Pôle Solidarités, en 2010, étaient de 2 951 agents avec près de 50% de ceux-ci participant à directement aux services auprès de la population. Ils ne sont plus en 2012 que 2 857 dont seulement 46,2% affectés aux services en lien direct avec la population.

Des chiffres qui illustrent bien votre désengagement dans la solidarité, compétence première de notre département et qui justifient les inquiétudes exprimées par les personnels de ce pôle, CVS, ASE, PMI…

 

Inquiétudes que notre groupe ne cesse de dénoncer et pour lesquelles il vous a déjà alerté à plusieurs reprises sur le manque et les difficultés du personnel dans ce domaine.

 

Mon Ami Patrice Leclerc y reviendra tout à l’heure lors d’une question orale sur la Protection Maternelle Infantile mais vous ne pouvez pas ignorer l’importante mobilisation des équipes pluridisciplinaires de ce secteur qui, mises à mal, dénoncent à juste titre, le manque de personnel et les budgets insuffisants pour répondre aux besoins des populations ainsi que la suppression de centres de PMI pourtant des lieux d’accueil de proximité pour les familles.

 

Pour notre part, nous considérons que la PMI doit rester au centre des dispositifs de prévention et de soutien des enfants, des jeunes femmes, mères et futures mères.

En ce sens, nous soutenons la création d’un comité départemental de promotion du service public de PMI car indispensable à la santé publique.

A partir des éléments qui nous sont communiqués dans ce rapport, je pourrais prendre d’autres exemples de désengagements du département notamment dans le domaine de la solidarité (aide à l’insertion et à l’emploi pour les bénéficiaires du RSA, aides aux personnes handicapées sujet sur lequel je reviendrais tout à l’heure,...)

Domaine dans lequel, je vous rappelle notre groupe ne cesse de dénoncer votre désengagement alors que c’est votre champ de compétence première.

 

Tout comme les collèges, d’ailleurs.

Là encore, force est de constater que votre choix de privatisation de la restauration scolaire n’est pas le bon et mon Amie Catherine Margaté va vous en faire la démonstration dans quelques instants.

D’une façon globale et nous ne sommes pas surpris, nous constatons avec ce rapport que vous êtes très sélectifs. Vous ne donnez pas aux Conseillers généraux, toutes les informations concernant l’ensemble des activités du département.

 

Vous minimisez, vous enrobez, vous faites beaucoup de « bla bla » mais nous ne sommes pas dupes, ce rapport reflète vos choix politiques que nous ne cessons de dénoncer, que nous avons dénoncé lors du budget primitif et réitéré aujourd’hui avec le budget supplémentaire.

En effet, beaucoup d’enrobage mais peu d’éléments concrets, peu de transparence et surtout beaucoup de « pub » à l’exemple des pages sur la communication du département.

Mais quid du budget par action, de leur évolution sur le temps, quid du nombre de personnels. Ce secteur de la communication souffre-t-il de réduction de postes comme vous en imposez à d’autres services ? Si l’on prend les effectifs budgétaires, il semble que cela ne soit pas le cas et les grades sont élevés.

Permettez-moi de penser aux personnels qui ont réussi leur examen professionnel et qui ne sont toujours pas nommés.

Mais tant mieux pour les personnels du service communication, ils ne sont pas déméritant, ils sont juste là pour appliquer votre politique.

 

Un coup d’œil sur le pôle culture.

Les chiffres portés à notre connaissance par ce rapport, au-delà de noyer le poisson en faisant un inventaire dithyrambique de toutes les actions menées, montrent que votre priorité se porte essentiellement autour de la Vallée de la Culture avec la Cité Musicale sur l’Ile Seguin

 

Je ne reviendrais pas sur ce sujet, mon Ami Patrice Leclerc a largement développé la position de notre groupe.

Mais là encore où en est-on de l’accès à la culturepour tous, d’un tarif préférentiel pour les familles nombreuses en difficultés, les bénéficiaires des minimas sociaux...

Monsieur le Président, vos choix politiques, ceux de votre majorité ne sont pas les nôtres.

Vous êtes dans le refus d’assumer la compétence première du département la solidarité quand les inégalités ne cessent de croître.

Vous maintenez votre refus de rembourser la Carte Imagine’R à hauteur de 50% pour les jeunes de moins de 25 ans.

Vous organisez la diminution des moyens financiers et humains pour les centres de protection infantile

Vous bloquez l’aide aux structures de la petite enfance et les subventions aux plus grandes nombres des associations.

Mais vous êtes aussi dans la dilapidation de l’argent public pour des projets comme le Très Haut Débit ou encore le Pôle Léonard de Vinci.

Voici quelques exemples qui se lisent dans le rapport d’activités des services.

Une autre politique est possible, notre département en a largement les moyens et ce rapport d’activités des services du Conseil général pourrait être alors le reflet d’une politique de justice sociale, de solidarité qui nous honorerait. Mais nous sommes loin du compte.

 

Je vous remercie de votre attention.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir