SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 21 JUIN 2013 -GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN

Question ecrite de Madame Catherine Margate A Monsieur le Préfet des Hauts de Seine

Relative a l’avenir des centres d’information et d’orientation aux bourses et fonds sociaux

 

Les questions en séance du Conseil Général étant limitées, je vous soumets deux questions écrites, l’une sur les CIO, l’autre sur les bourses et fonds sociaux.

Concernant les CIO, ces dernières années ont été marquées par des fermetures, des fusions, des déménagements, des suppressions de personnels administratifs et des gels de postes de directeurs.

 

En 2010, au nom d’une « réorganisation rationnelle » des CIO dans les Hauts de Seine, les mesures conjointes prises par l’Inspection d’Académie mais également par le Conseil Général se désengageant du financement de CIO, prévoyaient la fermeture de 7 CIO des 13 CIO qui existaient encore. Aujourd’hui, il n’en reste plus que 10.

Réduire le nombre de CIO et donc réduire la possibilité pour un jeune et ses parents d’avoir accès à un service public de qualité pour les informer et les aider n’a rien d’une décision rationnelle, bien au contraire.

Pour preuve, le CIO de proximité manque déjà cruellement aux collégiens et lycéens de Nanterre ou à ceux de Meudon-la-Forêt et de Courbevoie.

Cette diminution de CIO a pour conséquence directe d’éloigner les jeunes, des personnes qualifiées alors que la demande d’informations n’a jamais été aussi importante dans un monde professionnel qui ne cesse d’évoluer.

Faire des économies sur la possibilité qu’a la jeunesse alto séquanaise d’être conseillée quant à son avenir est plus que contestable. Comme l’est tout autant l’argument selon lequel, le développement de l’utilisation d’internet et la mise en place des environnements numériques de travail apporteraient les mêmes informations que celles proposées par un CIO.

Ces derniers mois, le rôle et de la place des conseillers d’orientation-psychologues et des directeurs de CIO dans le système éducatif ont fait l’objet de débat dans le cadre du projet de loi de décentralisation. Le choix de ne plus transférer les CIO, ni les personnels aux régions est un premier pas dans la voie d’une revalorisation de ce service public de proximité, indispensable aux jeunes et leurs familles.

Or, dans la circulaire de rentrée, les conseillers d’orientation-psychologues ne sont cités que dans le paragraphe concernant le décrochage scolaire. Et pour notre département, se profile pour la prochaine rentrée, la fermeture du CIO d’Asnières.

Nous partageons l’inquiétude des personnels des CIO mais aussi des parents, des équipes éducatives qui refusent la fermeture envisagée du CIO d’Asnières et demandent la réouverture d’un CIO à Nanterre à Meudon et à Courbevoie.

Pouvez-vous répondre précisément à ces préoccupations et nous indiquer les moyens que vous allez mettre en œuvre pour éviter toute nouvelle fermeture de CIO et réouvrir ceux qui ont été fermés.

Sur les bourses et fonds sociaux, alors qu’en ces temps de crise, ces crédits aident les familles à faire face à certaines dépenses – restauration notamment - nous attendions une réelle revalorisation car le montant des bourses notamment en collège est ridiculement bas : 80,91 € par an pour l’échelon 1.

Or, pour 2013, le budget alloué pour les bourses n’augmente que de 0,8% alors qu’il était déjà en recul entre 2011 et 2012 de – 6,8%. Quant aux fonds sociaux qui permettent de répondre aux familles les plus en difficulté, il n’y a pas maintien mais un recul de 6,7% après avoir chuté de 60% entre 2001 et 2011.

Le gouvernement a prévu, pour 2013, la création de 50 postes d’assistants sociaux de l’Education Nationale – il n’y en avait pas eu d’embauche depuis 2007 –. Le nombre insuffisant de ces personnels dans les établissements va encore priver de nombreuses familles du simple accès au droit.

Dans les collèges du département où le montant des fonds sociaux a fortement diminué, ces crédits risquent cependant de n’être pas entièrement dépensés.

Pouvez-vous nous donner les montants des fonds sociaux alloués et dépensés, collège par collège et le nombre d’élèves concernés par les bourses de l’Education nationale ?


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir