fibre-thd92La majorité départementale annonce aujourd’hui l’engagement de démarches pour résilier la délégation de service public THD Seine et réclame 45 millions d’euros de pénalités à Numéricable.

Depuis le début l’opposition communiste, socialiste et écologiste contestait l’opportunité de cette DSP, à 59 millions d’euros versés à une entreprise privée, engagée par Nicolas Sarkozy poursuivi par Patrick Devedjian. Au delà de l’opposition de fond, les conseillers généraux Patrice Leclerc, Guy Janvier et Vincent Gazeilles vous ont alerté sur les retards du délégataires.

 

En juin 2013, nous écrivions à tous les conseillers généraux une lettre argumentée qui se proposait que :

« -       Nous fassions le constat que Sequalum/Numéricable rend une prestation non conforme en fin de phase 1, et que nous diminuons notre subvention en proportion de la baisse des investissements constatée.

-       Nous décidions de ne pas enclencher la phase 2 pour éviter d'engager plus d'argent public ou au pire nous diminuons le niveau de subvention publique sur la phase 2 pour tenir compte des baisses d'investissement du délégataire. »

Lors de sa séance du 21 juin 2013, malgré cet avertissement sérieux et documenté, la majorité UMP/UDI et non inscrit votait « comme un seul homme » la poursuite de la phase 2 en raillant l’opposition qui « ne comprenait rien à rien ».

Aujourd’hui, le conseil général en arrive au même constat fait ces dernières années par son opposition.

Ce n’est pas de bonne gestion. Cette surdité de la majorité UMP/UDI du département coûtera cher aux contribuables altoséquanais en frais supplémentaires de contentieux judiciaires, en retard de déploiement du THD.

Nous n’en avons pas fini de nettoyer les écuries d’Augias dans les Hauts-de-Seine.

Nanterre, le 15 septembre 2014

Vincent Gazeilles, conseiller général EELV

Guy Janvier, conseiller général socialiste

Patrice Leclerc, conseiller général communiste


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir