SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 21 JUIN 2013 - GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN - Intervention de Patrick Jarry

Rapport 13.121 – Approbation de l’avenant n°1 au Contrat Particulier Région Département 2009-2013 et Approbation de la convention de financement des études du tramway T1 à Nanterre et Rueil Malmaison

Monsieur le Président, cher(e)s collègues,

Je me félicite de la signature prochaine de ces deux documents, qui va permettre enfin le lancement des études préliminaires du prolongement du tramway T1 jusqu’à Nanterre et Rueil, études qui, je le rappelle, étaient déjà prévues dans le CPRD 2009-2013.

C’est une bonne nouvelle pour tous les habitants du nord des Hauts-de-Seine, dont les différents élus qui s’étaient mobilisés.

Une nouvelle étape va être franchie, c’est une excellente nouvelle que nous attendons depuis plus de 20 ans. Cependant, la route est encore longue avant la mise en service effective de ce prolongement. A cet égard, ce rapport soulève également quelques interrogations.

 

J’entends bien votre souci de « rétablir une équité régionale ». Il n’est en effet pas juste que le Département porte seul la charge des lourds investissements que représentent les études et la construction d’un tramway.

Toutefois, pourriez-vous nous indiquer quelles garanties vous avez aujourd’hui que la Région et l’Etat répondent favorablement, et dans les proportions financières que vous projetez, à votre exigence d’un portage financier plus équilibré?

En effet, si la Région et le Département s’engagent explicitement à financer les 3 opérations de création d’un tramway dans les Hauts-de-Seine, dont le prolongement du T1 à Nanterre, le coût global de ces opérations est estimé à 1 milliard d’euros.

Or, l’enveloppe financière prévue par l’avenant n°1 du CPRD, valable jusqu’à fin 2014, est de 160 millions d’€ HT.

Plus précisément, s’agissant de l’extension du T1 à Nanterre et Rueil, les financements prévus sont divisés par trois, passant de 100 millions d’euros (selon le CPRD 2009-2013) à 30 millions d’euros dans l’avenant du présent rapport.

Les négociations des arbitrages financiers ne doivent pas se faire au détriment des Alto-séquanais qui ont besoin d’une desserte fine et de qualité de leur territoire.

Le Département doit, me semble-t-il, rester vigilant pour éviter tout glissement de calendrier.

La bonne tenue du calendrier dépend aussi de la façon dont est anticipée la coordination des différents projets de transports. A cet égard, je constate également avec satisfaction que ces études intégreront la problématique du Pont de Rouen, et la compatibilité des projets Eole et T1.

Cependant, je souhaite préciser que ces études devront bien prendre en compte l’insertion urbaine du projet. Le tramway T1 doit permettre de résorber des coupures urbaines, avec un projet de qualité favorisant l’insertion des piétons et des cyclistes. Cela ne sera pas possible sans une réflexion approfondie sur le traitement du Pont de Rouen, une nécessité pour permettre le passage du T1 dans de bonnes conditions et désenclaver ce grand quartier populaire du Petit Nanterre.

Suite aux recommandations de la commission d’enquête sur le prolongement d’Eole à l’Ouest, consciente de la fenêtre d’opportunité qui se présente, RFF a engagé des réflexions en ce sens.

De ce point de vue, je tiens à ajouter qu’il me paraît tout à fait essentiel que le Conseil Général et le STIF participent désormais aux réunions de travail organisées par RFF sur le Pont de Rouen.

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir