Rapport 05.49

Communication relative à l'état d'avancement des opérations de

transports en commun inscrites au contrat de plan etat/région 2000/2006

Intervention de Christian Fischer

Monsieur le Président, cher(e)s collègues,

 

Nous prenons acte bien sûr de ce rapport qui rappelle toutes les grandes opérations qui concernent notre département et qui sont très attendues par les habitants des villes concernées. A mon sens, ce rapport, pour être complet, devrait faire état des retards, des modifications survenues et des raisons de ceux-ci par rapport aux objectifs fixés. Des retards que Monsieur Caron a soulignés lors de sa présentation du budget et qui sont dommageables pour les populations. Des retards, je l’ai dit tout à l’heure, qui ont plusieurs causes mais dont la plus importante est le non-respect par le gouvernement de ses engagements.

 

Je voudrais prendre un seul exemple que je connais bien pour étayer et confirmer cette réalité : le prolongement de la ligne 4 du métro ne devrait arriver à Montrouge qu’en 2010 alors qu’elle était initialement prévue pour 2007! Cette opération est reconnue par tous comme une nécessité et répondant à des attentes fortes. Les stations nouvelles desserviraient directement plus de 95 00 habitants et 31 800 emplois. 96 000 usagers pourraient l’utiliser, ce serait autant de personnes en moins sur les routes ! On mesure l’importance et les répercussions sur la circulation routière avec le transfert que permettrait ce prolongement qui s’inscrit dans les priorités affichées par le département.

Pour l’instant, les crédits inscrits au contrat de plan 2000/2006 s’élèvent à 148 millions d’euros pour le prolongement jusqu’à Montrouge. Or, le désengagement de l’Etat que j’ai souligné tout à l’heure retarde de trois ans cette réalisation ; c’est en contradiction avec vos propos sur les priorités.

Enfin, je me permets de dire quelques mots sur l’allongement des quais du T2. Il me semble important que cette exigence d’amélioration des conditions de transports des usagers de cette ligne soit enfin prise en compte. Et si une solution a été trouvée entre la ville de Puteaux, la SNCF et la RATP pour permettre le doublement des rames et l’ouverture d’une sortie provisoire à la Défense, il n’en reste pas moins que l’exigence d’une sortie définitive propre aux usagers du T2 demeure. C’est une des conditions de la réussite du développement des transports en commun.

 

 

du 24 mars 2005

Rapport 05.52

Réalisation du tranway chatillon-montrouge-velizy-viroflay

Intervention de Christian Fischer

Monsieur le Président, cher(e)s collègues,

Je voudrais simplement insister sur l’importance de la réalisation de ce tramway et sur notre préoccupation à ce que la concrétisation de ce transport ne prenne pas de retard.

Ce tramway va desservir l’immense zone d’activités et de logements de Vélizy-Villacoublay ; il constitue une alternative au tout voiture et au transport en autobus.

Les études avancent, les enquêtes publiques ont eu lieu et des débats se sont tenus, notamment sur le nombre de voies et sur l’élargissement de la D906. Des accords sur la conception de l’ensemble de cette voirie, notamment sur le deux fois une voie ont été trouvés, il ne faudrait pas que des remises en cause viennent retarder sa réalisation.

Nous espérons qu’il en sera ainsi dans l’intérêt des populations concernées.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir