Rapport 05.101

Aide du département pour la création et l'aménagement des

aires d'accueil des gens du voyage

Intervention de Jacques Bourgoin

(lue par patrice leclerc)

Monsieur le Président, cher(e)s collègues,

Comme j'ai pu l'exprimer récemment lors de la réunion organisée par Monsieur DUFOUR, sous-préfet, le travail maintenant engagé n'a d'intérêt que s'il a pur objectif l'application d'une loi juste et équitable par toutes les communes de chacune des zones définies dans le schéma départemental des Hauts-de-Seine de l'accueil et de l'habitat des gens du voyage.

 

La responsabilité de chaque commune est engagée. Le traitement de cette question importante dépasse des considérations financières et dépend prioritairement de la volonté politique de toutes les municipalités. Cela doit se faire sans aucune hypocrisie, celle qui consisterait par exemple à mettre en avant des problèmes fonciers ou financiers.

 

1500 m2 permettent d'atteindre pour chaque commune un objectif de création d'environ dix emplacements pour les gens du voyage. Parfois des surfaces bien plus importantes sont utilisées pour la réalisation d'opérations immobilières. Il doit donc être possible que chaque commune participe à cet effort de solidarité.

Je réitère ma demande que d'ici juin 2005, une convention soit élaborée sous la responsabilité du Préfet, en relation avec l'Association des Maires du département.

Dans cette convention, toutes les communes doivent s'engager à réaliser chacune 8 à 10 emplacements et y précisent les lieux, les moyens et les délais.

Dans le cas contraire, vous me permettez de redire mes plus grands doutes, qu'en dehors des 2 villes où des aires d'accueil existent déjà, les études évoquées dans le rapport débouchent concrètement.

Par ailleurs et bien entendu, nous voterons pour la délibération.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir