SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 23 OCTOBRE 2009

rapport 09.211

REPRESENTATION AU SEIN DU CA DE L’EPAD

Intervention de Catherine Margaté

 

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

 

Au nom des élus communistes et citoyen, je voudrais dire qu’il était temps que s’arrête cette parodie de démocratie à laquelle nous avons assisté depuis plusieurs jours.

Nous avons dénoncé l’arbitraire le plus total de cette opération, pilotée en totalité depuis l’Elysée et préparée depuis déjà quelques mois.


 

Jean Sarkozy a annoncé hier qu’il retirait sa candidature comme Président à l’EPAD mais celui-ci devrait allez jusqu’au bout de sa démarche, ne pas se présenter comme administrateur et demander à ses appuis de faire retirer les décrets concernant la fusion avec l’EPASA sur laquelle mon ami Patrick Jarry va intervenir.

Car, non, La Défense, Courbevoie, Nanterre, Puteaux et les Hauts-de-Seine ne sont pas la chasse gardée du seul clan Sarkozy.

Nous nous opposons à cette priorité absolue à une place financière face aux exigences de solidarité, de coopération pour répondre aux besoins des habitants et des salariés.

Aujourd’hui, tout est décidé, imposé d’en haut : la réforme des collectivités territoriales, le Grand Paris, la suppression de la taxe professionnelle,….

Les élus communistes et citoyen, comme de très nombreux citoyens des Hauts-de-Seine, en ont assez de ces pratiques autoritaires, c’est pourquoi il propose une candidature beaucoup plus légitime au Conseil d’Administration de l’EPAD, celle de Nadine Garcia. Conseillère Générale élue à Nanterre sur le canton mitoyen de la Défense, salariée depuis 25 ans d’une grande entreprise financière située dans ce secteur.

Celle-ci connait bien les enjeux de ce territoire, les attentes et les besoins des habitants comme ceux des salariés.

Le Conseil d’Administration de l’EPAD s’enrichirait  ainsi de la présence d’une salariée de ce quartier d’affaires où travaillent près de 150 000 personnes n’ayant aucun représentant dans cet établissement public.

Le Conseil d’Administration de l’EPAD s’enrichirait d’une femme supplémentaire (3 femmes sur 18). La parité, il ne suffit pas de la décréter mais de l’appliquer.

Le groupe communiste et citoyen demande le vote à bulletin secret.

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir