consg.gifSéance publique du Conseil Général du 11 avril 2008 - Budget 2008 – Sport et jeunesse

Intervention de Patrick ALEXANIAN

Monsieur le Président,

Cher-e-s Collègues,

Vous nous présentez un budget consacré aux actions " jeunesse et sport " se montant à 6 ,48 Millions d’euros.

Sur ce secteur le budget en 2004 s’élevait à 18,37 Millions. Il est proposé aujourd’hui à 6,48 Millions, soit le tiers ! Et cela en 5 exercices budgétaires seulement! Ce n’est plus une tendance à la baisse, c’est un véritable plongeon.

Face à cela, vous permettrez que je m’adresse à vous Monsieur le président.

Qu’ont fait les jeunes du 92, qu’ont fait les sportifs du 92 à la majorité de droite du Conseil Général pour expliquer une telle saignée dans le budget qui leur est consacré ??

Car les moins…sont légions dans le budget proposé :

Cette année, le budget passe de 8,77 à 6,48 une régression de près de 25% qui participe de digne manière à la tendance budgétaire en ce domaine.

Moins 48 000 euros pour les actions sportives scolaires et universitaires !

Moins 20 000 euros pour les bourses socio-éducatives !

Moins 709 000 euros pour les animations et loisirs pour les jeunes et la famille !

A cela s’ajoute la refonte des animations en direction de la jeunesse qui ne retrouve pas ses crédits de 2007. 1,66 millions étaient inscrits au budget 2007 pour les animations de prévention dans lesquelles figuraient Parc en Sport et Kids Club 92. Vous ne consacrez en 2008 à ce secteur que 0,8 millions d’euros !

Total moins 866 OOO euros ;

Enfin, pour les Clubs sportifs de haut niveau, les mêmes crédits sont inscrits alors que le nombre d’associations progresse, passant de 88 à 110.

Quant au soutien aux associations et aux clubs sportifs, il reste très en dessous des besoins et des coûts réels de fonctionnement. Je prendrais l’exemple du Club Omnisport de Bagneux qui compte plus de 4000 adhérents. Celui-ci se retrouve avec une subvention du Conseil Général qui représente 2,14% de son budget de fonctionnement pour une participation de la ville de 26% et une participation des adhérents de 41%. 2,14 c’est d’ailleurs aussi la diminution de sa subvention de cette année…C’est le contraire qu’il faut faire. La volonté d’une pratique de qualité et de masse a un coût. Nos bases de subvention doivent être revus à la hausse.

Après les moins ce sont les suppressions :

Enfin, après avoir supprimé l’année dernière l’opération " Sac à Dos ", c’est cette année au tour de Kids Club, de Parc en Sport, des stages sportifs , de Cap Jeunes et du programme Jeunesse Solidaire. Vous ne renouvelez pas non plus l’initiative " Pleine nature famille " destinée à répondre à la demande croissante d’une pratique des activités sportives dans les différents parcs et forêts.

Seul élément positif, le renforcement du soutien apporté à la pratique sportive spécifique des personnes handicapées et à la pratique sportive adaptée. Nous avions d’ailleurs sollicité le département pour une reconnaissance de cette pratique d’intégration individuelle dans des groupes de sportifs valides au travers de nos critères d’attribution de subventions sur la base de projets individualisés. Cela demande souvent des moyens spécifiques en encadrement, en moyens de déplacement.

Mais cet arbre est loin de cacher les forets des diminutions et des suppressions.

Nous sommes donc loin, au travers des choix financiers que vous proposez, très loin d’une ambition pour un projet sportif départemental pour un sport pour tous se déclinant sur un ensemble d’axes cohérent, de la pratique de haut niveau à la pratique occasionnelle en passant par une pratique de loisirs régulière. Nous sommes très loin d’aider par nos actions à rendre la pratique sportive accessible au plus grand nombre.

Cette navigation à vue et toujours dicté par la volonté de réduire, réduire toujours plus le budget en matière de politique de la jeunesse et du sport est révélateur de vos choix politiques. Partout et le plus possible réduire les dépenses socialement utiles.

Que dire d’autre tant les chiffres sont éclairants de choix politiques qui vont à l’encontre de la jeunesse et des sportifs de notre département.

Mais et vous pourriez me faire remarquer que la politique en direction de la jeunesse ne s’arrête pas là.

Justement :

En ce qui concerne les demandes faites tant pour les bourses aux collégiens c’est non !

our nos demandes de bourses pour les étudiants et les collégiens, c’est non !

Pour nos demandes concernant le remboursement à 50% de la carte imaginR c’est non !

En bref, si ce secteur budgétaire ne couvre pas l’ensemble des questions touchant à la jeunesse, les restrictions que vous y pratiquez se retrouvent dans les autres domaines.

Au contraire, il faudrait faire confiance à la jeunesse et lui faire confiance c’est l’aider avec les moyens qui sont ceux de notre département, un des plus riches de France, à résoudre les problèmes auxquels les jeunes sont confrontés quotidiennement.

De ce point de vue :

Vous continuez d’aborder ces thématiques uniquement autour de la notion des loisirs des jeunes et des actions dites socio-éducatives.

La jeunesse traverse l’ensemble des secteurs d’interventions du conseil général : emploi, logement, culture, santé, sport.

Nous regrettons ce choix et nous renouvelons, notamment à nos deux nouveaux conseillers délégués que je salue, notre proposition d’ouvrir un débat sur cette question de la jeunesse, dans toutes ses diversités pour prendre en compte les réalités et la globalité des problèmes rencontrés par les jeunes de notre département.

A quelques jours du mois de mai, en faisant une petite référence à mai 68 dont nous fêtons l’anniversaire. Pas tous avec le même enthousiasme il est vrai.

Notre président a annoncé sa volonté d’en finir avec ( éradiquer ; je crois est le terme exact ? ) les héritages de 68 .

Quand on sait qu’un des héritages de 68 qui fait de tous temps consensus est l’importance pour toute société de donner toute sa place à la jeunesse… En voyant vos propositions budgétaires en ce domaine on comprend mieux en quoi un tel héritage peut être gênant pour la droite.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir