SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 7 MARS 2011

GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN

VOEU DE MARIE CLAUDE GAREL - RELATIVE A LA PREVENTION PRECOCE

Monsieur le Président et cher(e)s collègues,

Les Centres d’Action Médico Social Précoce ont pour mission de suivre les enfants de 0 à 6 ans présentant des handicaps de tous types, d’organiser leur rééducation ambulatoire et de favoriser leur insertion dans les lieux d’accueil de socialisation et de scolarisation de la petite enfance.

 

L’importance de leur mission et de leur rôle est d’autant plus à souligner que, depuis la loi du 11 février 2005, qui transfère les responsabilités de l’Etat dans le domaine du handicap sur les Conseils généraux, des mesures incitatives à la scolarisation du plus grand nombre d’enfants en milieu ordinaire ne cessent d’être mises en avant.

 

Notre Département accuse un sérieux retard quant aux moyens et infrastructures dans ce domaine. Un manque persistant de moyens mis en avant, ces dernières années, par les professionnels et les associations dans la mise en place de la MDPH, les personnes handicapées et leurs familles rencontrant des difficultés dans leurs démarches, d’autant plus importantes que les équipes ressources handicap ont été supprimées.

 

Le Schéma départemental d’organisation sociale et médico-sociale en faveur de l’enfance handicapée 2011-2015 dont les orientations stratégiques, je cite le rapport : « ont pour finalité d’améliorer la prise en charge des enfants en situation de handicap et d’offrir un accompagnement au plus près des besoins » prévoit 422 places supplémentaires dont 150 au sein des CAMSP d’ici 2013.

 

Nous avons été alertés sur les difficultés rencontrées par les antennes de Montrouge et Boulogne qui accueillent un nombre d’enfants bien supérieur à leurs agréments, difficultés qui obligent, aujourd’hui, le CESAP à différer toute nouvelle admission.

 

Alors que la programmation pluriannuel du PRIAC prévoyait, depuis 2009, la création de 150 places dans les Hauts de Seine et que le CESAP ait accepté de ramener sa demande initiale d’extension à seulement 30 places pour 2011, il n’est prévu que 20 places dans le schéma départemental.

 

Nous vous demandons, Monsieur le Président, de revenir sur cette décision et qu’un accord intervienne entre l’ARS et le Conseil général qui permette l’extension de capacité pourtant bien modeste de 30 places, dès cette année.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir