Rapport 05. 35

attribution d’une subvention exceptionnelle d’investissement

pour les travaux d’humanisation du centre d’accueil

et de soins hospitalier de nanterre

Intervention de Nadine Garcia

Monsieur le Président, cher(e)s collègues,

Bien évidemment, nous allons voter la subvention exceptionnelle d’investissement qui nous est proposée aujourd’hui.

Mais cela appelle tout de même quelques remarques et informations de ma part.

Le secteur social du Cash est situé sur le territoire de Nanterre, mais accueille des personnes de toute la Région parisienne, voire de bien plus loin.

Ce n’est pas anodin de le dire et de le préciser car là, comme dans beaucoup d’autres domaines, ce sont les habitants de Nanterre et notamment ceux du Petit Nanterre, qui font preuve de solidarité à l’égard des plus démunis.

Ces bâtiments datent du 19ème siècle et ont été réalisés initialement pour abriter des dortoirs communs dans un univers semi-carcéral, dans un établissement qui continue à être présidé par la Préfecture de Police de Paris.

C'est dire l'extrême nécessité qu'il y avait à réaliser de gros travaux de remise en état, d'adaptation aux normes de sécurité et d'hygiène et surtout de modifications quant aux conditions d'accueil pour les humaniser.

C'est une exigence qu'ont toujours porté les élus et les habitants de Nanterre en exigeant que les conditions d'accueil soient enfin dignes de notre époque, en demandant que les effectifs permettent d'avoir un lieu de vie à taille humaine et que bien évidemment d'autres communes fassent effort de solidarité pour accueillir aussi des personnes dans un grand désarroi.

C'est vrai que pendant des années, nous avons été seuls à nous préoccuper des conditions de vie des résidents ou des personnes accueillies ; il me faut aussi citer les conditions de travail des personnels particulièrement dévoué dans le secteur de l'hôpital. C'est bien d'une situation lamentable dont nous parlons et qui va enfin s'améliorer.

Aussi, il y a tout lieu de se féliciter – je vous en donne volontiers acte – des décisions de travaux pour humaniser ces locaux.

Outre les 320 places du Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale de Longue Durée dont nous parlons aujourd’hui, je tiens à préciser que se trouvent au sein du Cash plus de 1000 places d’accueil et d’hébergement de formes diverses (y compris les 320) et le 115 avec le SAMU social.

La subvention qui nous est proposée aujourd’hui correspond exactement à ce qui a été souhaité lors de la réflexion sur les travaux à conduire et aux propositions de financement formulées en Conseil d’Administration. C'est bien.

Nous voterons donc pour cette délibération.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir