Vœu d’urgence relatif àu contrat premiere embauche (CPE)

presenté par madame Catherine Margate au nom du groupe communiste à la séance du 24 mars 2006


Considérant que le Contrat Première Embauche, élaboré sans concertation aucune avec les partenaires sociaux et les organisations de jeunesse a été imposé par le Gouvernement à coup de 49-3 ;

Considérant que le Contrat Première Embauche est rejeté massivement dans tout le pays depuis plusieurs semaines à l’exemple des nombreuses mobilisations des jeunes mais aussi des salariés du public comme du privé ;

Considérant qu’avec le Contrat Première Embauche c’est la fin des garanties du code du travail pour les jeunes qui, durant deux ans, pourront être licenciés du jour au lendemain par leur employeur, sans motif, ce qui est, en outre, contraire aux engagements internationaux de la France ;

Considérant qu’avec le Contrat Première Embauche c’est un formidable retour en arrière, instituant la précarité généralisée pour l’ensemble de la jeunesse ;

Considérant que la jeunesse demande la reconnaissance de droits fondamentaux : avoir un métier, un emploi, un logement, construire une vie digne, avoir droit à un avenir ;

Considérant que notre collectivité départementale tient un rôle important d’employeur dans les Hauts-de-Seine, et qu’elle doit s’engager à ne jamais procéder à des recrutements de personnel sous forme de Contrat Première Embauche ;

Le Conseil général des Hauts-de-Seine demande
le retrait du Contrat Première Embauche.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir