SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 21 octobre 2005 - RAPPORT N° 05.350

Soutien departemental aux projets « optimim » et « guide des pratiques medicales » dans le cadre des poles de competitivite

Intervention de Patrice leclerc

Monsieur le Président Nicolas Sarkozy, Chers collègues,

Je ne répèterais pas mes propos sur le rapport précédent, ils sont complètement valables. Je soumets juste quelques éléments de réflexion à notre assemblée qui détermine le vote du groupe communiste :

Ce rapport nous propose d’accorder à l’entreprise Thales Communication 300 000 euros de subvention en deux ans.

Je vous propose de mettre en relation deux informations : dans le journal Le Figaro du 11 octobre 2005, le président de Thales nous informait, je cite : « notre chiffre d’affaire et nos profits ont doublé en cinq ans, tout en maîtrisant notre endettement. Notre bilan est solide à tous point de vu ».

Deuxième information, lors de notre dernière séance, Christiant Fischer intervenait en ces termes : « Thalès, entreprise performante est aussi menacée de disparaître du territoire des Hauts de Seine. La direction de cette entreprise a entrepris depuis plusieurs années une restructuration qui se solde par une baisse constante de ses effectifs, une sous-traitance et une externalisation de ses activités. Après la fermeture du site de Gennevilliers, une nouvelle réorganisation est annoncée. Elle prévoit notamment le transfert de 500 emplois de Bagneux sur Limours ou Fleury les Aubrais dont 320 postes liés à l’activité Radar. »

Thales ne ferait-elle pas comme Danone qui depuis 1998 a brulé plus d’argent pour racheter ses propres actions (4,2 milliards d’euros) que pour ses investissements industriels (3,9 milliards d’euros). Il faut savoir qu’en 2003 Thomson a réduit ses dépenses de recherche-développement de 25%. Alcatel a diminué les siennes de plus d’un tiers, Aventis de 9%. Et ce serait aux fonds publics de payer la recherche ? Messieurs les libéraux à quoi bon privatiser si c’est le public qui doit encore payer ? N’est-ce pas là une belle démonstration que le capitalisme financier qui vous est si cher c’est la privatisation des profits et la collectivisation des coûts ?

Enfin, j’attire l’attention de tous les élus de cette assemblée sur l’article 9 de la page 13 de la convention d’application, je cite :

« Le titulaire peut librement sous-traiter l’exécution de certaines parties du programme aidé à d’autres entreprises. Le titulaire, s’il sous-traite plus de 49% du programme aidé à un seul sous-traitant, doit préalablement en aviser l’Etat ».

En votant cette délibération, avec cet article : vous allez aider qui ? Où ? Puisque Thales pourra sous-traiter tout où partie. N’allons nous pas encourager la compression des coûts salariaux, car c’est souvent l’objectif de l’appel à la sous traitance ?

On comprend mieux pourquoi cette convention n’a pas d’article un peu contraignant sur des résultats sur l’emploi et les salaires.

Ces raisons se rajoutant à notre opposition de fond aux pôles de compétitivité nous voterons contre cette délibération et je vous invite à en faire de même.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir