SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 21 JUIN 2013 - Vœu de Patrice LECLERC

Présenté au nom du Groupe Communiste et Citoyen - relatif au projet de création d’un centre de compétence industrielle Forge et Fonderie sur le site SNECMA de la Boucle nord des Hauts-de-Seine

Exposé des motifs :


Le salon aéronautique du Bourget touche à sa fin et confirme que le secteur se porte bien notamment celui de l'aéronautique civile :

-13.000 embauches en 2011.

-15.000 embauches en 2012 en France, pour une création nette d'emplois qui s'élève à environ 8.000 personnes.

Les effectifs des industriels du secteur de l'aéronautique ont augmenté de 5 %, à 170.000 salariés, auxquels il faut ajouter 140.000 emplois indirects.

 


Dans les colonnes de la tribune, le PDG du syndicat des industries de l'aéronautique mais également PDG de Safran, Jean-Paul Herteman annonce que les tendances sont les mêmes pour 2013.


Toujours selon la Tribune, l'aéronautique civile a vu son chiffre d'affaires bondir de 16 % en 2012, pour atteindre 42,5 milliards d'euros, dont 75 % à l'exportation.
Malgré tout le secteur pointe du doigt les difficultés d'embauche faute de candidats formés.


Au point que Jean-Paul Herteman s'inquiète "que l'année se termine avec plus de postes non pourvus qu'en 2012. Dans 95 % des PME au moins un ou deux postes à pourvoir ne trouvent pas preneur".

On peut effectivement regretter que les entreprises de l'aéronautique qui ont fait le choix du tout financier et de l'ingénierie, aient sous estimées les besoins pour renouveler les personnels de production et d'étude. Les emplois ouvriers, techniciens et employés ont été les parents pauvres de cette politique d'embauche à minima. Cette posture a conduit à la disparition des centres et des filières de formation professionnelle dans notre région et plus particulièrement dans notre bassin d'emploi. C'est dans ces conditions que les entreprises concernées par l'aéronautique dans la Boucle nord sont à la recherche d'une main d'œuvre qualifiée pour faire face à leur activité.

Le constat d'échec dans leurs tentatives de recrutement immédiat, les amènent à externaliser leurs productions à l'étranger chez des sous traitants, voire à créer de toutes pièces des entreprises dans des pays à bas coût ou de la zone dollar, pour espérer répondre aux commandes avec une marge de profit toujours plus importante.

Cette orientation se heurte de front à la surcharge générale des sous traitants due à l'augmentation sans précédent et durable des commandes et au constat que la maîtrise des processus de fabrication ne s'improvise pas du fait du haut degré de technicité.

Dans ce contexte, les salariés de la Snecma de Gennevilliers ont travaillé sur un projet de création d’un centre de compétence industrielle Forge et Fonderie sur le site de Gennevilliers, en lien avec la production de l’usine. Le site de Gennevilliers ne manque pas d'espace pouvant accueillir de nouvelles activités pour assurer son développement. Si l’entreprise de Gennevilliers, profitant du développement des commandes dans l’aéronautique semble avoir une production assurée pour les sept prochaines années, l’externalisation des productions ne génère pas de création d’emplois. Par ailleurs, le maintien des savoirs faire industriel, le maintien de l’emploi industriel en petite couronne de la région parisienne demandent de travailler aujourd’hui à des projets d’avenir.

A l'heure où le chômage ne cesse de croitre, ce secteur d'activité constitue un attrait pour les demandeurs d'emplois, les jeunes.

Il nous semble important de soutenir la création, sur le site de Gennevilliers, d’un centre de compétences industrielles Forge et Fonderie, d'autant que la moitié du personnel du site sera en retraite dans les cinq prochaines années. Avoir un pôle de formation Forge et Fonderie, à côté d’un centre de production comme celui de la Snecma a du sens, donnerait un signe fort de la volonté du département de soutenir et développer l’emploi industriel ici. Un tel projet présente de l’intérêt pour notre département des Hauts-de-Seine, pour la défense et la promotion de l’emploi industriel.

Vœu :

Le Conseil général des Hauts-de-Seine réuni en séance publique le 21 juin 2013 soutient le projet des salariés de la SNECMA de création d'un centre de compétence industrielle Forge et Fonderie sur le site de Gennevilliers.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine souhaite qu'une réunion de travail puisse se tenir prochainement avec des représentants des directions et des salariés des entreprises de l'aéronautique, la Préfecture, la Région et le département pour étudier les possibilités d'embauches pour les jeunes des Hauts-de-Seine et les besoins de formation dans le secteur de l'aéronautique


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir