Rapport 12.64 - Budget Primitif 2012 – Développement économique et attractivité

 

Intervention de Patrice LECLERC pour le Groupe Communiste et Citoyen

 

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

 

La situation de l'emploi dans notre pays et dans notre département est catastrophique. Dans le secteur public et dans le secteur privé des milliers d’emplois sont supprimés chaque année. Plus de 150 000 postes supprimés dans la fonction publique en 5 ans, encore 30 000 prévus en 2012. Dans le secteur privé, 100 000 emplois industriels ont été supprimés et 900 usines ont été fermées en France depuis 2009.

Des chiffres jamais enregistrés.

 

Plus 37 % de chômeurs en 4 ans dans les Hauts-de-Seine soit 20 000 personnes ! Je cite les chiffres officiels de la DIRECCTE 92 : "Fin février 2012, dans les Hauts-de-Seine, 91 210 personnes sont inscrites à Pôle emploi (en catégorie A, B, C). Sur un an, ce nombre est en hausse de plus de 4,8 %."

 

C'est une situation cauchemardesque dans tous les secteurs. Le Pôle Emploi est au bord de l’implosion, il n’arrive plus à assurer ses missions faute de moyens et de personnels suffisants alloués par le gouvernement.

Les personnes licenciées ne retrouvent pas d'emploi ou alors dans des conditions de déqualification, de précarisation du travail et de forte diminution de revenus. Les salariés, eux, sont contraints de travailler plus longtemps pour accéder à leur retraite et leurs revenus sont bloqués !

 

Voilà le bilan d'une politique inefficace au niveau national et local !

 

Vous allez me dire, c'est la faute à la crise internationale. Votre rétorique est simple quand ça va c’est grace à votre politique, quand ça va mal c’est à cause des autres ! Pourtant, c'est votre politique assumée et revendiquée de dérèglementation, de privatisation, de libéralisation des marchés financiers depuis des années qui nous a conduit à cette situation intolérable.

C’est notre analyse de la situation. Plus sobrement, vous écrivez dans le rapport : « Comme l’ensemble des territoires français, le département des Hauts-de-Seine a subi en 2012 les effets du ralentissement économique. » Bref, je dis que votre politique aggrave la situation de l’emploi, vous vous dite qu’elle ne change rien. Puisque malgré toute l’originalité de votre politique, nous avons, d’après vous, la même situation que l’ensemble des territoires. »

 

Autant dire que vous ne servez à rien. Laissez nous la place !

 

Nous nous attaquerons à ce système économique, soumis toujours plus à leur spéculation des marchés financiers, au toujours plus de profit pour les actionnaires et les banques au détriment des salariés, des contribuables, des petits épargnants, des petites entreprises qui en font directement les frais.

 

Un système où des agences de notations privées, dépendantes des grands groupes financiers, se permettent de noter les états, de dicter leur devenir et celles de leurs populations. Les banques et les bourses du monde sont responsables de la crise qui nous frappe, de l’endettement de pays entiers mais ce sont les peuples qui vont devoir payer.

 

Avec mes amis du Front de gauche, nous dénonçons ce système de production défaillant qui préfère la spéculation financière à l'investissement productif !

 

Nous dénonçons les mesures d'austérité prises par l'Etat qui pénalisent les citoyens, leurs collectivités, les services publics et non les véritables fautifs de cette situation.

 

Dans les Hauts-de-Seine, votre politique économique de l'offre reste dans la même logique inefficace.

 

Ce n'est d'ailleurs pas en communiquant sur l'implantation de Thales à Gennevilliers alors que le conseil général n'y est vraiment pour rien que vous arriverez à dissimuler votre politique pour l'emploi désastreuse.

 

D’habitude nous avons de longs et épais dossier sur les poles de compétivité. Notre groupe c’est prononcé contre sous vos golibets. Nous n’aurions rien compris à l’économie, nous serions des archaïques. Je constate dans le rapport que vous nous soumettez ce matin, que ces longs rapports sont réglés en quelques lignes pour nous dire « fin du soutien départemental aux pôles de compétitivité ». Une fin qui coûtera encore 2 millions d’euros. C’est aller un peu vite en besogne.

 

Un fois de plus démonstration est faite que vous auriez du nous écouter plutot que par dogmatisme idéologique suivre les consignes politiques du MEDEF.  Depuis des années, nous dénoncions ces sommes d'argent distribués sans grand contrôle à des entreprises via les pôles de compétitivité.

 

Nous aurons donné 18 millions d’euros aux entreprises pour d’après les chiffres que vous nous avez donné, une création de 264 emplois. Cela fait beaucoup d’argent public pour peu d’emploi. Cela fait 68 000 euros par emploi. Il y a une chanson qui disait « merci patron », aujourd’hui les patrons peuvent dire « merci le cg ». Il était temps d’arrêter, cela tous ces cadeaux inutiles allaient ce voir !

Deuxièmement, nous ne comprenons pas votre décision d'arrêter le soutien au développement des pépinières d'entreprises. Vous annoncez que vous souhaitez accompagner la création de jeunes entreprises, des TPE, de l'artisanat, les aider financièrement mais paradoxalement vous supprimez votre soutien à la création de locaux sans rien proposer d'autre de concret. Au final en 2012, alors que la situation est très difficile vous restreignez votre action en direction des jeunes entrepreneurs ou artisans qui souvent manquent de locaux. Vous ne faîtes qu'étudiez la possibilité de développer les hôtels d'entreprises mais nous n'avons aucune autre précision…

 

Notre groupe propose donc de maintenir ce dispositif d'aide à la création des pépinières d'entreprise et nous vous demandons d'approuver notre amendement.

 

Idem concernant le Fonds départemental de développement touristique (FDDT) qui a pour objectif de soutenir l’investissement en faveur de l’amélioration de l’accueil et de l’hébergement touristique. Vous le supprimez sans attendre la refonte de la politique mise en œuvre par la Région Ile-de-France. Le secteur touristique doit continuer d'être soutenu dans chaque commune de notre département. C'est donc la raison pour laquelle nous vous demandons d'approuver notre amendement.

 

A l'inverse il existe des aides qui augmentent dans des proportions inégalées. Monsieur le Président, vous réduisez les aides aux très petites entreprises, vous ne faites rien pour l'emploi industriel mais vous augmentez de 82 % votre participation à DEFACTO, soit une subvention de plus de 9,27 millions d'euros en 2012 !!!

 

Je vous rappelle qu’en nous dépensons au moins un million d’euros sur la défense en activités culturelles sans demander un centime aux entreprises de la Défenses. Monsieur le Président, vous mégotez pour aidez les communes, exigez des contreparties, des participations, et là, devant les entreprises du CAC40 : Rien. Remarquez, on ne peut pas vous reprocher de manquer de suite dans les idées : toujours moins de dépenses publics pour le service public, les associations, la culture, plus d’argent public vers le privé, vers les entreprise.

 

Une politique qui favorise encore et toujours ceux qui ont déjà beaucoup et réduit ses aides à ceux qui ont beaucoup moins.

Le groupe communiste et citoyen, dont les membres soutiennent le Front de Gauche, prônent une autre politique. Une politique à l'opposé de la rigueur, une politique de relance économique en faveur de l'ensemble des salariés. Il est nécessaire d'agir concrètement et directement dans notre département et non pousser à la délocalisation de nos usines et à la concurrence internationale. Il faut organiser la planification écologique, relocaliser notre production en misant sur le secteur secondaire, favoriser le progrès technique et les nouvelles technologies. Il est ainsi nécessaire de réorienter les crédits des banques, pour enfin soutenir l'investissement, source d'emploi, et non la spéculation.

Je vous remercie.

 

 

Propositions de Vote par délibération

 

 

Délibération N°1 : Pour (HDSI)

 

Délibération N°2 : Dans la même délibération : OSEO et le Prêt aux entreprises mais aussi fin des pôles de compétitivité en finançant le solde des opérations : Pour ou ABS ?

 

Délibération N°3 : Pour (CMA 92 et Procoms 92)

 

Délibération N°4 : Amendement sinon Contre (Team Export 92)

 

Délibération N°5 : Amendement sinon ABS (Team export VIE 92)

 

Délibération N°6 : Pour (CCIP, CMA 92, CGPME 92)

 

Délibération N°7 : abst (prospection d'entreprises à l'étranger pour installation dans 92…)

 

Délibération N°8 : Pour (Acquisition d'une base de données d'immobilier d'entreprise)

 

Délibération N°9 : Contre (DEFACTO)

 

Délibération N°10 : pour (Salon MIPIM…)

 

Délibération N°11 : Amendement sinon contre (Immobilier d'entreprise – Fin des aides aux pépinières)

 

Délibération N°12 : Amendement sinon ABS (CDT – FDDT)

 

Délibération N°13 : Pour (Vallée scientifique de la bièvre)

 

Délibération N°14 : Pour (Acquisition d'une base de données économiques)


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir