SÉANCE PUBLIQUE DU VENDREDI 25 JUIN 2010 - GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN

Question de Monsieur Patrice LECLERC à Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine

Relative à la situation de l’emploi industriel dans les Hauts-de-Seine

Monsieur le Préfet,

L’emploi est la préoccupation majeure de nos concitoyens. Actuellement près de 85 000 altoséquanais sont demandeurs d’emploi (catégories A, B, C) et le taux de chômage a augmenté de près de 11 % en un an, une augmentation supérieure à celle constatée en Métropole.

Les plus touchés sont les jeunes, qui, avec ou sans diplôme, éprouvent de grandes difficultés pour décrocher un emploi stable et les travailleurs les plus âgés, ceux qui bientôt travailleront 1, 2 voire 3 ans de plus et qui retarderont mécaniquement l’entrée des plus jeunes sur ce « marché du travail »…

Bref, la crise bancaire et financière se répercute, comme toujours, sur l’économie réelle. Et comme toujours, ce sont les salariés qui paient l’addition pour les rentiers et les spéculateurs !

Je souhaite vous alerter sur la crise profonde que continue de traverser l’emploi industriel dans notre département malgré toutes les annonces nationales sur la politique industrielle de la France faites par le Président Sarkozy.

 

Les usines continuent de déménager comme Dassault qui part de Saint Cloud pour Vélizy, Renault de Rueil au technocentre de Guyancourt ou qui ferment comme Citroën à Asnières.

 

Aujourd’hui, tout le monde reconnaît que l’industrie ce n’est pas ringard. Elle est porteuse d’emploi, notamment dans les nouvelles technologies environnementales ou numériques. Le savoir – faire des ouvriers et des techniciens de notre département est reconnu, comme en témoigne les délocalisations à l’étranger ratées chez Hispano par exemple, dont une partie de la production vient d’être rapatriée en catastrophe suite à des problèmes de fabrication.

 

Je me rappelle avoir interrogé, ici, votre prédécesseur, le 27 juin 2008, pour lui demander d’intervenir contre la cession par le groupe Safran  du brevet du procédé aube de soufflante (aube fan composite RTM) . L’Etat n’a pas bougé, il a même justifié cette décision d’actionnaires qui accompagne la désindustrialisation du département.

Monsieur le Préfet, je vous pose deux questions :

 

Quelles sont les changements apportés aux politiques de l’Etat pour sauvegarder l’emploi industriel dans notre département depuis la conclusion des Etats généraux de l’industrie? Avec quels résultats ?

Enfin, quel est le nombre d’emplois industriels sauvegardés, voire créés, grâce au plan de relance dans notre département ?

Je vous remercie.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir