SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 23 OCTOBRE 2009

rapport09.193

espaces insertion

Intervention de Nadine GARCIA

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Plusieurs remarques :

De nouvelles propositions sont avancées dans ce rapport en référence aux résultats d’évaluations réalisées sur le fonctionnement des espaces insertion.


Je rappelle que nous demandons depuis longtemps à avoir plus d’éléments sur cette évaluation car je crois qu’il est légitime de permettre à chacun d’entre nous ici de pouvoir donner son opinion en ayant tous les paramètres. Je renouvelle ma proposition d’un vrai débat sur cette question de l’insertion avec tous les éléments à notre disposition car il s’agit d’un sujet très important et d’une compétence majeure de notre assemblée.

Vous affirmez que la généralisation des espaces insertion est bien engagée. C’est assez étonnant puisqu’en 2006, 6 espaces ont été mis en place et aujourd’hui, 3 ans plus tard, vous annoncez que seuls 9 espaces sont en fonctionnement.

Peut-on avoir plus d’éléments de compréhension à ce sujet ?

Dans le référentiel soumis à notre approbation, vous préconisez que l’espace insertion doit veiller à une bonne articulation avec la CVS, ce qui me parait également indispensable par contre vous ajoutez qu’il doit être le garant des parcours d’insertion de l’ensemble des allocataires du RSA.  Je pense qu’il est important de souligner la nécessité d’un travail commun mais il ne me semble pas possible de demander à une structure d’être garante du travail d’un partenaire. Je crois que vous devriez revoir ce point.

Concernant les objectifs à réaliser, nous avons souligné à plusieurs reprises que vous les fixiez sans tenir compte de la diversité des publics accueillis qui ne nécessitent pas tous le même accompagnement.

Nous apprécions que nos remarques aient été entendues puisqu’il est précisé dans le rapport « les taux de réalisation de ces 3 objectifs sont ajustables en fonction des données socio-économiques locales. »

Vous précisez à juste titre que l’espace insertion doit être doté du personnel nécessaire mais vous proposez dans votre référentiel qu’un Travailleur Social Insertion accompagne directement 120 allocataires, ce qui est beaucoup trop et lorsque l’on lit les conventions c’est encore pire, il est inscrit 180 allocataires.

Pouvez-vous regarder ce point avant que l’assemblée adopte les conventions ?

Au-delà de cette anomalie, je crois là qu’il va falloir entendre l’opinion des travailleurs sociaux qui déjà estiment qu’ils n’ont plus le temps de remplir leur mission correctement et que leur métier est réduit à faire du chiffre et non plus un travail social.

Enfin, concernant le financement, nous rappelons que l’insertion est une compétence du Conseil général et qu’il est donc légitime que les espaces insertion soient financés par le département à 100% et non à 70% comme vous le proposez.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir