Intervention de Christian Fischer
Rapport 06.99
Actualisation de la participation financière pour raccordement à l'égout public
Monsieur le Président, Chers Collègues,
Je voudrais juste dire quelques mots pour expliquer notre abstention sur ce rapport.


 

Le 4ème Forum Mondial de l’eau qui vient de se terminer a montré une nouvelle fois l’importance d’une gestion publique et démocratique de l’eau. La maîtrise publique de l’eau est bien le garant d’un service mis à la disposition de tous les usagers en toute égalité et au meilleur prix. La gestion privée de l’eau est une source de profits scandaleux pour les multinationales ; Suez, Bouygues, Véolia, grandes multinationales sur le marché de l’eau annoncent des profits en hausse de 50% alors que plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et que 2 milliards et demi ne disposent pas de service d’assainissement. Pour notre part, vous le savez, nous considérons que l’eau n’est pas une marchandise comme les autres et que toute la chaîne de l’eau devrait être du domaine du service public et échappe à la marchandisation.


Lors de la concession au privé du service départemental de l’assainissement à la SEVESC, nous l’avions combattu et nous avions dénoncé les hausses importantes que cela avait générées, notamment sur les prix du raccordement au réseau qui avait été multiplié parfois par deux. Le coût de l’assainissement est supporté par les seuls usagers. Après les augmentations de la part départementale de la redevance de 13% en trois ans, la participation au raccordement à l’égout public a connu une augmentation de 5% pour 2005, ce qui la fixe à 4,96 euros le m2.. Alors que la redevance et les prix de raccordements ne cessent d’augmenter, la SEVESC continue de réaliser des profits confortables même si vous soulignez dans le rapport sur le budget primitif 2006 du service départemental d’assainissement l’économie de plus d’un million d’euros réalisé grâce à la prise en charge par la SEVESC de la gestion du système GAIA. Cependant, le Conseil général va consacrer des sommes conséquentes pour la remise en état de locaux qui seront remis à la disposition de la SEVESC.


Ces bénéfices pourraient être utilisés dans leur intégralité soit à la participation des investissements nécessaires soit à la limitation de la hausse de la redevance et des raccordements.

Nous nous abstiendrons donc sur ce rapport.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir