SÉANCE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 12 MARS 2010 - RAPPORT 10.24
Contrat type relatif à la réalisation de fouilles archéologiques préventives. _ Politique culturelle du département – budget 2010

Intervention de Patrice LECLERC

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Je me saisi de ce rapport pour vous faire part de nos remarques sur la politique culturelle du département.

J’espère d’ailleurs que choisir un rapport sur les fouilles archéologiques ne sera pas un mauvais présage pour le niveau du budget consacré à la culture dans un avenir proche. Il ne faudrait pas que la politique culturelle et artistique de notre département devienne un vestige du passé.

Je m’explique, vous le savez, la réforme des collectivités territoriales couplée à la réforme des fiances locales imposées par votre gouvernement et accepté par la majorité d’entre vous ici, nous fait craindre le pire pour l’avenir de la politique culturelle du département. Ces réformes auront de lourdes conséquences à n’en pas douter sur l’action culturelle et le soutien à la création artistique.

Comme nous vous l’avons indiqué lors du débat sur les réformes des collectivités ici fin janvier, le groupe communiste et citoyen est inquiet face à ces réformes.

Même si la compétence culturelle semblerait demeurer partagée entre les différentes collectivités, la baisse des aides aux structures culturelles et artistiques n’en demeurent pas moins menacé par la baisse des finances locales. N’ayant plus de ressources, les collectivités auront de plus en plus de difficultés pour mener des politiques culturelles ambitieuses.

De nombreuses associations, compagnies théâtrales survivent grâce au dynamisme de leurs adhérents et aux aides du département. De même pour les musées, les bibliothèques, les salles de concerts…

Dans les Hauts-de-Seine, nous avons 3 musées départementaux, nous aidons de nombreuses associations et des structures comme par exemple les théâtres et les conservatoires. Nous organisons également des évènements comme « Chorus », « Défense Jazz festival » ou « Seine de danse »… Quel est l’avenir de cette politique culturelle ?

Notre département pourrait prendre une initiative publique avec tous les acteurs du monde des arts et de la culture pour porter ce débat publiquement de la place de la culture, du role des collectivités dans notre département.

Nous serions disponible pour prendre cette initiative avec vous, et en tout état de cause nous ferons tout aux côtés des artistes, des techniciens, des salariés pour défendre une politique culturelle audacieuse et acessible à tous.


Je reviens sur le budget que vous nous proposez pour 2010. Il est stable par rapport à l’année dernière. Permettez-moi de faire quelques remarques.

Pour commencer, vous nous rappelez les études portant sur votre projet à l’Ile Seguin dont nous craignons qu’il soit vraiment disproportionné pour être porté principalement par le département. D’ailleurs, beaucoup de projets sont annoncés sur cette île, le président de la république souhaitant y installer également son Musée de l'histoire de France…

Face à cette concentration de projets sur Boulogne, il est important de vous rappeler qu’il existe d’autres villes dans les Hauts-de-Seine… L’investissement culturel doit se faire dans l’ensemble du territoire du 92.
Vous ne travaillez pas, par vos investissements culturels un développement harmonieux du territoire des Hauts-de-Seine.

Je souhaite aussi, Monsieur le Président, que vous répondrez favorablement à mon courrier invitant le département à adhérer à l'association « Eau et Lumière » qui a pour objectif le classement des sites impressionnistes au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette opportunité permettrait à notre département de mettre en valeur son patrimoine. On pourrait alors imaginer un centre des arts ouvert sur le passé et l’avenir autour des peintres impressionnistes. Pourquoi pas à Gennevilliers ? 

Je note également une tendance à la baisse du soutien du Conseil général apporté aux bibliothèques / médiathèques de notre département. Après la scandaleuse suppression du plan d’aide à la lecture, je remarque que les dépenses d’investissements diminuent de 36,6 % cette année (-164 153 euros). Je m'étonne également de la b aisse régulière de la subvention de fonctionnement accordée à la bibliothèque de Gennevilliers, qui a chuté de 26% en 4 ans !

Je ne comprend pas ce désengagement progressif car nous savons tous ici que la réussite des pluus jeunes passe notamment par la maîtrise de la lecture. De même, les bibliothèques et les médiathèques jouent un rôle fondamental dans la diffusion de la culture au plus grand nombre, et ce gratuitement ou presque !

D’ailleurs, c’est dans ce domaine de la découverte culturelle et artistique que le département pêche principalement. Je ne vois toujours rien venir dans le domaine de la médiation culturelle. Il est important que notre collectivité développe une politique pour que chacun, quelque soit ses revenus, puisse pratiquer une activité artistique ou culturelle. Je pense aux jeunes surtout qui sont nombreux à demander des espaces pour pouvoir répéter et développer leur mode d’expression en toute liberté.

Je vous remercie.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir