SÉANCE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 23 OCTOBRE 2009
RAPPORT 09.216
Intervention de Patrice LECLERC sur le projet d’équipement musical
sur l’Île Seguin à Boulogne.
Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,
Vous nous demandez à travers cette délibération de nous prononcer sur l’acquisition d’une parcelle de l’Ile Seguin pour y installer un grand projet musical comportant notamment un auditorium de 800 places et une salle de concerts de 3 à 5000 places.
Permettez-moi tout d’abord de trouver l’introduction de cette délibération assez surprenante. Elle commence par une citation du Président de la république sur le Grand Paris et demande à notre assemblée, de donner le premier signe concret de la  « volonté présidentielle » …
Si vous vouliez montrer, à l’image du débat actuel sur la Défense,  que rien dans notre département ne se fait, ni se décide sans l’avis de Nicolas Sarkozy, vous ne pouviez pas mieux vous y prendre.
Le projet que vous nous proposez fait suite à de nombreuses déconvenues sur le site de l’île Seguin, site symbole de la désindustrialisation de notre département. Site qui devrait porter plus haut la mémoire ouvrière.  Notre Département avait depuis plusieurs années le projet d’édifier une salle de concert de type Zénith dans le nord du département.
Aujourd’hui ce projet de Zénith devient Ensemble musical.
Vous parlerez certainement de belle opportunité, avec les terrains libres sur l’Ile Seguin, mais en fait, le conseil général des Hauts-de-Seine sert de « roue de secours » à la ville de Boulogne suite à l’abandon, voici 4 ans, du projet de Fondation d’arts contemporains de Monsieur Pinault, qui a préféré s’installer à Venise.
Le Conseil général comble le vide et réalise, je cite « un investissement de près de 150 M€ (…) qui fera oublier le départ de la Fondation Pinault ».
En janvier dernier, plusieurs études furent lancées, pilotées par l’Agence pour la Vallée de la Culture pour aménager l’île Seguin. En juillet, la presse nous apprend que l’architecte Jean Nouvel a été désigné pour être l’urbaniste-coordonnateur des projets de «l’île de tous les arts » par la SAEM Val de Seine Aménagement…
Aujourd’hui, nous avons une note pour acquérir une parcelle et une note de synthèse sur un projet d’ensemble musical de l’ile Seguin.
En l’état du projet, nous n’avons pas de critique majeure à formuler sur les objectifs de ce nouvel équipement culturel. Nous en avons sur sa localisation.
Boulogne a de la chance, beaucoup de chance. On pourrait dire que l’adage : « il pleut toujours là où c’est mouillé » se confirme  avec votre Agence pour la Vallée de la Culture.
En effet, ce projet va concentrer sur Boulogne, la majeure partie des investissements culturels à venir du département.
Faut-il installer un équipement attractif dans une ville déjà attractive ? Faut-il encore ainsi accompagner les déséquilibres d’aménagements urbains. Pourquoi ne pas avoir fait appel à candidature à d’autres villes des Hauts-de-Seine pour accueillir un tel équipement culturel ?
On m’a dit en commission culture que nous allons pouvoir faire quelque chose de magnifique sur l’île. Je n’en doute pas. Je constate que l’on parle de Zénith quand on pense aménager le nord du département, mais qu’on parle d’équipement magnifique avec des architectes prestigieux quand c’est le centre du département. Deux poids, deux mesures.
Vous introduisez cette délibération, je le disais, en nous demandant de donner le premier signe concret de la  « volonté présidentielle » sur le Grand Paris…  Ce signe n’est pas rassurant. Oui, vous allez certainement faire du beau. Oui, cet équipement sera certainement utile. Mais une fois de plus vous n’utilisez pas les équipements pour rééquilibrer les territoires, permettre des développements là ou il y a peu d’attractivité, là ou les populations ont besoin de plus d’équipements structurants, de beau et de culture aussi.
« Les architectes ont plaidé que le temps n’était plus à l’embellissement des centres-villes, mais à la réparation du lien entre les cœurs de villes et les banlieues ».
Nous ne travaillons pas ici, avec ce projet, dans cet objectif. Ce projet n’est pas marqué par la volonté, par l’ambition d’un développement harmonieux de notre département.
Pour cette raison, le groupe communiste et citoyen s’abstiendra.
Par ailleurs, je constate, Monsieur le Président, que notre département était absent de la réunion du 26 septembre 2009 à Giverny, convoquée par Georges Mothron pour fondée l'association Eau et Lumière, pour le classement des sites impressionnistes au patrimoine mondial de l'UNESCO.
J'espère que cette absence n'est pas due au fait que les sites impressionnistes sont nombreux dans le nord du département.
Je vous demande, Monsieur le Président, de prendre les mesures qui permettent à notre département d'adhérer à l'association pour que nous puissions participer de cette bonne initiative culturelle.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir