img_1647.jpg

Les élus empêchés d'entrer dans le conseil général par les CRS puis par la sécurité du CG.

img_1651.jpg

 

 

 

 

 

 

Sur notre photo: Catherine Margaté, Président du groupe communiste, Philippe Sarre, élu socialiste.

 

Jacques Bourgoin et Patrice Leclerc, entre les CRS et la Sécuritéimg_1656.jpg

 

 

 

 

 

 

img_1661.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michèle Canet, Président du Groupe socialiste et Patrice Leclerc, toujours coincés.

img_1663.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les portes s'ouvrent, Vincent Gazeille, conseiller général Vert, et Jacques Bourgoinimg_1671.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

img_1678.jpg

 

 

 

 

 

 

En séance:

Le journal Les Echos de mardi dernier rappelait que le 16 janvier l’UMP que vous présidez revendiquait la paternité du CPE. C’est Valérie Pécresse, la porte parole de l’UMP qui déclarait que le CPE a été « élaboré, puis calé, après plusieurs entretiens entre le Premier ministre et le président de l’UMP ».  Vous n’êtes donc pas que solidaire du gouvernement, vous êtes un des auteurs de « cette rupture » dans le code du travail. Il faut assumer cette paternité.

img_1686.jpg

 

 

 

 

 

 

Nadine Garcia, conseillère générale de Nanterre, debout, pour s'insurger contre le mépris du président Sarkozy à l'égard de l'intervention de Patrice Leclerc et des élus de Nanterre.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir