Communiqué du groupe communiste et citoyen
Violences faites aux femmes

Le Conseil Général des Hauts de Seine termine l’année 2010 sans prendre de mesure pour faciliter l’application de la loi votée unanimement à l’Assemblée nationale.
Au cours de la séance publique du 17 décembre, la Majorité départementale, à l’exception de trois de ses élus, a refusé d’adopter une nouvelle fois un voeu visant à mettre en place des actions en faveur des femmes victimes de violences, voeu présenté au nom de notre groupe communiste et citoyens par Nadine Garcia, Conseillère générale du canton de Nanterre Sud-est.

Cette décision clôture de façon particulièrement cynique la non prise en compte par le Conseil Général des Hauts de Seine de cette question de société majeure, l’année où la lutte contre les violences faites aux femmes a été désignée Grande Cause Nationale 2010.
La situation dans les Hauts-de-Seine est alarmante :
- Le nombre d’appels reçus pour violences conjugales au sein du dispositif « Femmes Victimes de Violences » (F.V.V.) a augmenté de plus de 50% entre 2004 et 2009
- Plus de 60% des demandes faites par les femmes concernent des recherches d’hébergement
Aussi, afin d’assurer la mise en application de la loi relative aux violences faites spécifiquement aux femmes, nous avons proposé :
- La mise en place d’un Observatoire départemental – où toutes les associations compétentes seraient présentes – afin d’avoir une vision précise des situations connues, commune par commune
- Le rattrapage financier volontariste des subventions aux associations AFED, Centre Flora Tristan, CIDFF, L’Escale et Mouvement du Nid
- La réserve d’un contingent locatif social pour une sortie rapide et stabilisante de l’hébergement par l’établissement d’une convention tripartite Conseil général/OPDH des Hauts de-Seine/associations inscrites au programme FVV élargi

En refusant ce voeu, la Majorité départementale confirme sa politique en la matière :
- Depuis 4 ans, pour l’accueil et l’écoute, pas un euro d’augmentation
- Depuis 3 ans, pour l’hébergement, pas un euro d’augmentation

Cependant nous avons obtenu l’engagement de Patrick Devedjian qu’un groupe de travail sera mis en place pour examiner les actions à conduire. Nous resterons vigilants pour que ces paroles soient suivies d’actes.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir