92.jpgGroupe Communiste et Citoyen Intervention de Catherine Margaté

Monsieur le Président, Cher(e)s collègues,

Je voudrais, au nom du groupe communiste et citoyen, donner notre appréciation sur les résultats de ce scrutin et indiquer ce que sera notre positionnement à venir au sein de l’assemblée départementale.

Au plan national, les résultats de ces élections sont marqués par un message clair de la part des électeurs et des électrices : le rejet massif de la politique du gouvernement dans notre pays.

Communiqué de presse des groupes Parti communiste et citoyen et Parti Socialiste-Europe Ecologie – les Verts

A la suite du vœu présenté ce lundi 7 mars en séance publique du Conseil général des Hauts-de-Seine par Bernard Lucas (conseiller général de Colombes) au nom du groupe socialiste, pour demander à l’assemblée de soutenir au-delà des clivages politiques le service public de la Justice, et plus particulièrement les magistrats et personnels du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, l’UMP Christian Dupuis a demandé au président Devedjian le retrait de ce vœu. Or, le règlement intérieur de l’assemblée départementale ne prévoit nullement une telle disposition de censure sur les vœux.

Séance du Conseil général du 7 Mars 2011

Débat d’Orientation Budgétaire 2011 - Groupe Communiste et Citoyen - Intervention de Marie-Claude Garel

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Dans votre rapport, vous insistez longuement sur la nouvelle donne fiscale et l’environnement économique.

Vous démontrez à travers votre texte ce que votre majorité UMP passe son temps à nier au niveau national : la baisse dramatique des moyens des collectivités territoriales.

DEBAT DES ORIENTATIONS BUDGETAIRES - INTERVENTION DE NADINE GARCIA

Monsieur le Président,

Les élus de notre groupe, principal groupe d’opposition de cette assemblée et l’ensemble des candidats du Front de Gauche ont une autre visée pour les Hauts-de-Seine que celle que vous mettez en œuvre pour en faire un territoire réservé aux plus fortunés.

J’ai écouté attentivement ce qui a été dit de la part de la Majorité départementale et je dois dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil !

Groupe communiste et citoyen Communiqué de presse, Nanterre, le 7 mars 2011

En séance du débat d’orientation budgétaire, les conseillers généraux communistes et citoyens ont profité de l’intervention de Jean Sarkozy, président du groupe UMP, pour afficher leurs propositions pour le département des Hauts-de-Seine.

Avec les candidats du Front de Gauche aux cantonales, ils ont exprimés d’autres orientations pour le département le plus riche de France que celles prises par la majorité départementale dans la droite ligne de la politique gouvernementale.

Contexte élections cantonales

Sanctionner la politique de Sarkozy

Dès le 20 mars, il faut que les Altoséquanais se servent de l’élection cantonale pour dire leur mécontentement à la politique de Nicolas Sarkozy au pouvoir depuis 4 ans et dont les conséquences sont dramatiques pour la vie quotidienne des habitants et des salariés de notre département : montée du chômage et des inégalités, casse des services publics, réforme de la retraite, explosion de la précarité…

92.jpgVoici 16 priorités pour les Hauts-de-Seine, pour inverser les choix actuels de la droite, utiliser les moyens financiers du département pour répondre aux besoins des populations, s’attaquer aux inégalités et assurer une meilleure qualité de vie, une bonne formation, un travail pour chacun, un toit de qualité pour tous :

L'article du Parisien 92 du 12 février 2011

Après le Parti socialiste en début de semaine, c’était au tour du Front de gauche de présenter ses candidats aux cantonales à Levallois-Perret, jeudi soir, dans une salle située place de Verdun, sans qu’il faille y voir un signe du destin. Présent dans les 24 cantons ou se déroulent des scrutins (les 20 et 27 mars), le Front de gauche entend « mettre une gauche à la droite ».

92.jpgLorsqu’il s’agit de contrôler les bénéficiaires de l’allocation RSA, P. Devedjian et sa majorité de droite UMP conduite par J. Sarkozy n’hésitent pas à mettre tous les moyens juridiques en place.

Lorsqu’il s’agit de réclamer à l’Etat les dettes que celui-ci lui doit au titre des compensations de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, de la Prestation de Compensation du Handicap  et du Revenu de Solidarité Active, aucune démarche n’est engagée de leur part.