SEANCE DU CONSEIL GENERAL  du 22 décembre 20065 - Intervention de Michel LAUBIER
rapport n°06.409
Monsieur le Président Sarkozy, Cher(e)s Collègues,
Le groupe communiste n’émet habituellement aucune objection de principe à anticiper des engagements de crédits sur l’année suivante, sans attendre le vote de notre budget. C’est un exercice de pure gestion, que nous faisons également dans nos villes.

A la fois les services départementaux et les associations doivent pouvoir fonctionner de façon normale.
Cette position de principe, nous la tenons depuis plusieurs années.
Je note toutefois des modifications importantes dans la présentation de ce rapport traditionnel ; cette année, en effet, il n’est pas fait mention du détail des subventions et des associations bénéficiaires de ces avances subvention.
Dans le rapport de l’an passé, nous avions contesté avec force certaines des subventions que vous nous proposez. C’est le cas notamment du pôle Léonard de Vinci et des sommes colossales qu’y consacre la majorité départementale chaque année. Autre décision que nous contestions, celle en faveur de l’Institut d’Histoire Sociale dont nous condamnons régulièrement les prises de position
Ce sont deux dossiers sur lesquels nous interviendrons encore lors des différents débats budgétaires ; mais pour l’heure, nous ne pouvons évidemment pas voter des avances à des subventions auxquelles nous sommes opposés.
Je vous demande donc, M. le président, de nous présenter publiquement quelles sont les associations bénéficiaires de cette mesure. Si ces deux organismes en font parties, nous vous demandons de scinder ce rapport en deux, nous voterons favorablement les autres avances, nous voterons contre des avances de subventions pour l’institut et pour le pôle, en attendant le débat budgétaire.
Je vous remercie.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir