SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 27 JUIN 2014 GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN

Question orale de Madame Catherine Margaté A Monsieur le Président du Conseil Général Relative au personnel departemental

Monsieur le Président,

A l’heure où est annoncée la suppression des conseils généraux, source d’angoisse pour les personnels départementaux qui s’interrogent sur leur avenir professionnel et, au-delà, sur l’existence même des services publics de proximité, un grand nombre de personnel du conseil général souffrent au travail et ont beaucoup de mal à assumer leurs missions.

 

Dans le secteur des Parcs et Jardins : manque d’équipement (protection, voiture, scooter), problème de planning et de gestion du personnel (impossibilité de travailler en binôme), difficulté pour couvrir la surveillance des aires de jeux et plans d’eau, la plage d’embauche des agents de prévention étant insuffisante.

Dans le secteur de la Voirie où le travail de nuit de ces agents n’est reconnu qu’à partir de la dixième nuit effectuée

Dans le secteur des collèges où les personnels ATTEE sont mal considérés (pas de salle et pas de lieu de restauration pour certains), problème de santé.

Dans le secteur du pôle solidarité où la souffrance au travail est la plus importante :

- à la Cité de l’Enfance et Au Service des Adolescents de nombreux arrêts de travail sont constatés avec des agents suivis psychologiquement,

- des incertitudes sur le devenir du service des adolescents à l’exemple du Foyer Colbert où depuis de nombreuses années il n’y a pas de travaux, le bâtiment est à l’abandon ou encore le service d’aide aux jeunes majeurs, la Courte Echelle, où il n’y a plus d’admission, serait-ce pour orientée vers le privé l’accueil d’urgence de  ces jeunes,.

- des inquiétudes pour les assistants familiaux et tous les personnels sur les sites de Parmain et Rambouillet dont vous avez programmé la fermeture sans que le CHSCT soit saisi,

- le regroupement des PMI et des EDAS dont nous constatons que la mutualisation des moyens amène à l’ouverture partielle de ces services sur certaines communes, des gestions de planning très difficiles avec des déplacements de personnel qui assurent l’accueil du public mais qui ne peuvent plus suivre ou accompagner celui-ci.

Pour tous ces agents, il y une perte du sens de travail, du service rendu au public.

Monsieur le Président, quelles mesures humaines et matérielles entendez-vous prendre pour répondre aux questions des personnels, pour assurer le service public à la hauteur des besoins des Altoséquanais ?

Je vous remercie.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir