Communiqué de presse de Patrick Alexanian, conseiller général du Groupe communiste et citoyen

Patrick Alexanian a interpellé aujourd’hui en séance du Conseil général des Hauts-de-Seine Jean Sarkozy et Patrick Devedjan sur la politique sans suite du département pour les jeunes depuis l’organisation des Assises de la jeunesse en 2009, qu’il a comparées à « Tintin au pays des soviets ».

Depuis la création d’Assises de la jeunesse en 2009, dont le but était d’intégrer les jeunes dans le processus de décision des politiques du département, rien n’a été fait. Patrick Alexanian a pourtant rappelé que ces Assises avaient coûté 140 000 €.

Ces Assises étaient l’initiative de Jean Sarkozy, qui a surfé sur la vague médiatique à cette occasion, mais qui n’a jamais formulé aucune proposition malgré ses engagements.

Patrick Alexanian a donc comparé ces Assises de la jeunesse à « Tintin au pays des soviets » : « ça a fait beaucoup de bruits, ça a fait semblant de travailler, ça a dépensé beaucoup d'argent, beaucoup de publicité, et résultat : rien, trois fois rien... ».

La situation des jeunes s’aggrave pourtant dans les Hauts-de-Seine, puisque le chômage des jeunes a augmenté de 30% entre 2008 et 2009 dans le département, et que le taux de chômage des jeunes au niveau national est de 23%.

Patrick Alexanian a donc rappelé les mesures proposées depuis plus de deux ans par le groupe communiste et citoyen au Conseil général, qui sont systématiquement rejetées par la majorité des Hauts-de-Seine : la mise en place d’une carte culture pour les jeunes de moins de 25 ans, la constitution d’un réseau partenarial en faveur du logement pour les jeunes, le financement à 50 % de la carte Imagin’R pour les transport, un dispositif d’aide au permis de conduire, la mise en place d’une bourse d’étude aux collégiens, aux lycéens et aux étudiants.

Alors que les jeunes se mobilisent fortement contre la réforme des retraites, Patrick Alexanian a rappelé le sérieux et l’attitude responsable de la plupart des jeunes mobilisés, et la signification de leur présence dans les rues. Il y a en effet un malaise dans la jeunesse, que le département se doit d’entendre.

Il demande donc au Conseil général des Hauts-de-Seine de prendre de nouveaux engagements concrets pour les jeunes du département.

Patrick ALEXANIAN

Conseiller général des Hauts-de-Seine

Conseiller municipal de Bagneux.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir