Communiqué de presse du Groupe communiste et citoyen

L’Etat doit aussi payer ses dettes au 92 ! Patrick Devedjian doit utiliser cet argent pour les Altoséquanais  et arrêter sa politique antisociale !

Dans les Hauts-de-Seine, comme pour tous les départements, l’Etat ne couvre pas intégralement les compensations liées à ses transferts de compétence.

A l’exception des autres départements, la majorité de droite des Hauts-de-Seine ne dit pas un mot sur ces dettes.

210 M€ pour les charges de fonctionnement réelles du RMI/RSA depuis 2004 !

2,66 M€ pour les allocations de la PCH, en 2010 !

Patrick Devedjian ne réclame rien à l’Etat mais

- diminue les budgets de la jeunesse, culture

- ne construit pas assez de logements sociaux accessibles à tous les Altoséquanais

- supprime des subventions aux associations,

- refuse d’attribuer une bourse de rentrée scolaire aux collégiens,

- refuse de revoir les critères d’attribution de la carte améthyste ou de rembourser à 50% la carte imagin’R,

- utilise les fonds publics pour son projet de Très Haut Débit pourtant remis en cause à travers une décision du Tribunal Administratif de Versailles

Au Compte Administratif 2009,

- ce sont près de 20 M € de crédits ouverts en 2009 pour le logement et la rénovation urbaine qui non pas été utilisés.

Pour le budget supplémentaire, Patrick Devedjian poursuit sa politique antisociale :

- diminution des travaux dans les collèges,

- utilisation du solde en fonctionnement pour rembourser des emprunts bien que les Hauts-de-Seine sont classés parmi les départements les moins endettés de France

Les besoins des Altoséquanais sont importants. L’argent public doit servir à y répondre, par exemples :

- à la création de 100 nouvelles crèches soit 4000 nouvelles places

- à doubler le budget du logement avec la construction de véritables logements sociaux, de logements étudiants et de logements d’urgence qui manque cruellement dans notre département.

Patrick Devedjian et sa majorité UMP ne font pas ces choix.

Les conseillers généraux communistes et citoyens, lors de la séance du 25 juin demanderont de la transparence sur l’utilisation des fonds publics et des comptes au Préfet, représentant de l’Etat et à Patrick Devedjian, Président du Conseil Général, par ailleurs ministre.

Fait à Nanterre, le 23 juin 2010


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir