QUESTION DE MADAME MICHELE FRITSCH A MONSIEUR LE PREFET DES HAUTS DE SEINE

  

relative aux conditions des personnes en situation irreguliere

  Monsieur le Préfet, 

Depuis le mois de mars dernier, les personnes en situation irrégulière ne peuvent plus adresser par courrier leur dossier pour examen en vue d’une régularisation.

 Certes, les temps de réponse étaient particulièrement longs, mais la solution trouvée est pire que le mal. Je rappelle les conditions d’accueil :

Après près de 20 heures d’attente devant la préfecture, les personnes qui attendent ne seront que 5 voire 10 à être reçues. Le chiffre est décidé le matin même.

 Les bousculades sont inévitables tant la tension est forte, et le nombre de demandeurs élevé, il s’agit en effet des demandeurs de tout l’arrondissement de Nanterre pour l’instant.

Je dis pour l’instant, car les projets de restructuration des services de l’Etat prévoient la concentration à Nanterre des services étrangers de tout le département.

 Alors que la préfecture de Nanterre vient d’être pointée par le rapport de la Cimade en raison des conditions d’accueil déplorables, des arrestations, des directives écrites ou orales faisant appel au zèle des agents pour mettre en œuvre les interpellations d’étrangers, cette centralisation à Nanterre du traitement des dossiers d’étrangers ne peut qu’envenimer un peu plus la situation.Combien d’heures voire de jours devront attendre ces personnes, ces familles devant cette préfecture pour voir leur dossier étudié ?J’ai bien reçu votre réponse au courrier dont j’étais cosignataire, toutefois vous conviendrez que les conditions d’accueil, pas encore perturbées par les prochains travaux, sont loin d’être satisfaisantes.

Je vous demande donc quand s’ouvrira un guichet spécifique pour le dépôt de dossiers pour les étrangers, permettant un accueil humain et respectueux de la personne.

 De permettre à nouveau le traitement de dossiers envoyés par courrier, avec un accusé de réception couvrant les demandeurs après le dépôt, preuve de leur volonté de s’intégrer et de vivre légalement et dignement sur notre territoireDe renoncer au projet de restructuration des services de l’Etat.Je vous demande enfin de recevoir dans les plus brefs délais les sept grévistes de la faim de l’église Saint-Paul à Nanterre, depuis près de deux mois ils n’ont absorbé aucun aliment et se trouvent aujourd’hui en danger. Nous ne comprenons pas la convocation repoussée au 11 juillet, ni le fait que celle-ci ne concerne que 6 des 7 grévistes. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir