Intervention de Marie-Claude GarelSur le rapport 07.310 – Mémoire des déportés et résistants d’Europe Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues, J’étais à Châteaubriant dimanche 21 octobre. Il y avait énormément de monde dont de nombreux jeunes des régions Bretagne et Pays de Loire mais aussi d’Ile de France, comme quoi les témoignages apportés par les acteurs de l’époque tout comme le travail remarquable de l’amicale des anciens de Châteaubriant Voves Rouillé participent à la prise de conscience de tous. Le travail de mémoire ne doit jamais cesser et toute initiative en ce sens verra l’approbation du groupe communiste et républicain. Donc, nous voterons ce rapport tout comme celui sur la création du musée de la résistance en Ile de France en ligne. Néanmoins, tout comme la lecture de la lettre de Guy Môquet a pris une autre dimension quand elle était accompagnée du témoignage de nos grands témoins que sont les résistants, le travail mené conjointement par les professeurs d’histoire et les associations d’anciens combattants de la Résistance ou de déportés est source d’une véritable réflexion des jeunes. Que ce soit une réflexion sur la paix, sur le racisme inacceptable, sur le respect de l’autre, sur la tolérance ou sur la nécessaire entente entre les peuples et, en particulier, de leur jeunesse, tout ceci est partie prenante de l’apprentissage de la citoyenneté, de la capacité de chacun à s’engager pour lui et pour les autres.Je réitère donc la demande que j’ai formulée le 6 juillet ici même, de renouveler l’initiative prise par notre assemblée à l’occasion du 60ème anniversaire de la libération des camps de subventionner de façon marquante (500 euros/élève) les voyages de classe sur les lieux de mémoire comme Auschwitz Birkenau mais aussi le Struthof ou Oradour-sur-GlaneTout comme moi, une grande majorité des membres de la commission mémoire de l’ONAC 92 souhaiterait que cette mesure soit reconduite.Je m’en fais ici l’écho en espérant que ce souhait soit entendu.