articles.jpgLe 14 octobre 2007 

Monsieur le Président,
 
J'ai pris connaissance de votre communiqué de presse, dans lequel vous justifiez la baisse des subventions aux associations caritatives par le fait qu'elles présentent un budget excédentaire.
Cet argument ne me semble pas sérieux. C’est une justification à postériori de baisses considérables et que  le rapport présenté en séance n’évoque à aucun moment.

En admettant que le rapport présenté en séance donnait de façon non intentionnelle des informations fausses, vous n'avez pas jugé bon, avant de décider des baisses aussi importantes de subventions, de vous entretenir avec les associations concernées pour connaître l'utilisation des fonds et la réalité de leurs activités. Vous n’avez pas non plus répondu aux différentes interpellations des associations faites depuis le 31 juillet 2007 pour avoir une explication de votre part.
Les besoins sociaux d'urgence sont tels, que l'on ne peut faire l'économie d'un minimum de concertation avec celles et ceux qui agissent quotidiennement au plus près des populations en difficulté.
En conséquence, je vous demande de bien vouloir :
- présenter lors de notre prochaine séance un rapport modifiant le montant des subventions du Secours populaire, de la Banque alimentaire et des Restos du cœur pour les ramener au même montant que l’an passé.
- Organiser une réunion de concertation avec ces associations pour faire le point sur leur situation financière et s’il s’avérait exact qu’elles présentent des excédents budgétaires injustifiés proposer des modifications sur le prochain exercice budgétaire.
Vous remerciant de votre attention, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sincères salutations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir