SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 14 DECEMBRE 2012 - GROUPE COMMUNISTE ET CITOYEN

Vœu de Catherine Margaté présenté au nom du Groupe Communiste et Citoyen relatif au Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD)

Le Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD) permet de pourvoir aux besoins vitaux alimentaires de plus de 18 millions d’Européens en grand difficulté.

En 2011, les quatre principales associations françaises d’aide alimentaire (Croix Rouge, Restos du Cœur, Banque Alimentaire et Secours Populaire), bénéficiaires du PEAD, avaient, unies, alerté l’opinion sur les menaces pesant sur le programme. Cette mobilisation collective a permis de le prolonger jusqu’à fin 2013.

En octobre dernier, la Commission européenne a proposé la création d’un nouveau fonds d’aide aux plus démunis de 2,5 milliards d’euros pour la période 2014-2020 alors qu’il était de 500 millions d’euros pour la seule année 2013. Le vendredi 23 novembre, les Chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union européenne devaient statuer sur l’avenir du PEAD. Ils ne sont pas parvenus à s’accorder sur la survie de ce programme et ont repoussé à plus tard les négociations sur le budget.

La Banque Alimentaire, les Restos du Cœur, le Secours Populaire et la Croix Rouge Française très inquiets, tentent de sauver l’aide alimentaire européenne et demandent son maintien. Alors que l’Europe vient de recevoir le Prix Nobel de la Paix, les quatre associations s’insurgent contre le fait que l’on remette en cause ce programme alimentaire qui ne coûte qu’un euro par an et par habitant. Une menace d’autant plus intolérable dans cette période de crise où des dizaines de millions d’Européens n’ont plus accès aux produits alimentaires de première nécessité !

Les Conseillers généraux des Hauts-de-Seine demandent au gouvernement et au Président de la République de poursuivre l’engagement de la France pour soutenir le PEAD contre cette logique dangereuse pour la partie la plus fragile de la population européenne. Ils rappellent qu’au-delà des chiffres, se cache la détresse d’enfants et de familles, de personnes âgées, de chômeurs, de travailleurs pauvres, de jeunes…

Les Conseillers généraux des Hauts-de-Seine, soutenant l’action conjointe des Restos du Cœur, de la Croix Rouge Française, de la Banque Alimentaire et du Secours Populaire, interpellent sur les conséquences dramatiques qu’aurait une diminution du PEAD sur le quotidien de personnes déjà victimes de beaucoup trop de privations.

Les Conseillers généraux des Hauts-de-Seine refusent que s’installent des solutions qui dépendront, en cas de suppression du PEAD, des possibilités et des volontés de chaque pays, en pleine période de crise et de restrictions budgétaires, alors que le nombre de personnes en grande difficulté augmente sans cesse.

Enfin, les Conseillers généraux des Hauts-de-Seine s’engagent à poursuivre leur soutien aux quatre associations les Restos du Cœur, la Croix Rouge Française, la Banque Alimentaire et le Secours Populaire.

 

 

 

Le Programme Européen d’Aide aux plus Démunis représente :

¨   23% à 55% des denrées distribuées par les associations françaises

¨   1% de la politique agricole commune est consacré au PEAD

¨   1 euro par Européen

¨   80 millions d’Européens vivent sous le seuil de pauvreté

¨   18 millions d’Européens bénéficient du PEAD

¨   En France, 130 millions de repas sont distribués grâce au PEAD

 

Attribution de la Commission Européenne pour 2012 :

¨   En Europe : 113 millions d’euros contre 500 millions d’euros en 2011

¨   En France (4 associations françaises) : 15,9 millions d’euros au lieu de 78 millions d’euros en 2011


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir