COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE NADINE GARCIA CONSEILLERE GENERALE DES HAUT-DE-SEINE

RSA DANS LES HAUTS-DE-SEINE - ERRATUM A L’AGENDA DU PRESIDENT

A l’occasion de la journée nationale consacrée à l’insertion des bénéficiaires du rSa, je constate que Monsieur Devedjian a oublié de préciser dans son communiqué :

 La suppression de l’attribution de la prime de Noël lors de la mise en oeuvre du rSa en 2009.

 Son refus d’élargir le Pacte Territorial d’Insertion aux représentants des bénéficiaires et aux représentants des associations compétentes en matière d’insertion.

 Son opposition à la participation des élus de gauche à une instance départementale de concertation

Malgré son satisfecit, le Conseil Général des Hauts de Seine mène une politique de retour vers l’emploi précaire par la multiplication de financement de stages, de CDD et de missions d’intérim de six mois seulement.

Les chiffres du jour :

 210 M€, c’est le montant des allocations versées non compensées par l’Etat, que le Conseil Général des Hauts de Seine a répercuté par une baisse de 48% des dépenses au titre de l’insertion en 5 ans.

 30%, c’est la part des Espaces Insertion que les villes sont contraintes à prendre en charge alors qu’il s’agit d’une compétence départementale.

Cette politique d’insertion, qui se cache à présent derrière la vitrine de l’économie sociale préparée par Jean Sarkozy, est une politique d’aggravation de la ségrégation envers les personnes les plus défavorisées du Département.

Le débat d’orientations budgétaires qui se tiendra le 7 mars 2011 sera l’occasion de mener encore une fois l’offensive contre cette politique de casse des solidarités.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir