Communiqué de presse du groupe Communiste et Citoyen - Conseil général des Hauts-de-Seine

Nanterre, le 12 mars 2010

INGEUS, l’échec de la privatisation de l’action sociale dans le 92

Nous avons pris connaissance en séance du bilan du marché « INGEUS » pour la période 2006 2010. Cette évaluation confirme ce sur quoi le groupe communiste et citoyen avait alerté le Conseil Général dès l’origine du projet.

Déjà à l’époque, ce cabinet canadien était connu pour proposer des prestations très onéreuses et avec des résultats peu satisfaisants. Le Conseil Général avait néanmoins voulu maintenir son expérimentation et avait fait supprimer toute convention avec le Pôle Emploi et il a, au final, dépensé plus de 18 M€, prétextant que le secteur privé serait plus opérationnel que le service public.

La conclusion de l’évaluation nous donne malheureusement raison : « Au regard du bilan et des résultats, il conviendrait de ne pas lancer un nouveau marché. Avec la mise en œuvre du RSA, le Département des Hauts-de-Seine pourrait désormais confier le placement dans l’emploi principalement à Pôle Emploi, au travers, par exemple, d’une convention de partenariat ».

Au-delà du gâchis de l’argent public que cette expérimentation représente, c’est un gâchis humain inadmissible. On a entretenu pendant quatre ans chez les allocataires du RMI l’espoir illusoire d’un accompagnement efficace vers l’emploi. Devant cet échec, nombre d’eux entre vont se retrouver encore plus fragilisés et dans une situation encore plus précaire qu’avant pour entrer sur le marché du travail.

Le Président du Conseil Général de l’époque, M. Nicolas Sarkozy, ainsi que l’actuel Président, M. Patrick Devedjian, auraient été bien avisés de tenir compte des mises en garde de l’opposition.