SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 12 MARS 2010

rapport 10.54 - Programme en faveur des femmes victimes de violences -   Intervention de Nadine GARCIA

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Notre débat aujourd’hui arrive dans un contexte particulier puisqu’enfin la proposition de loi cadre contre les violences faites aux femmes, élaborée par le Collectif national pour les droits des femmes a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale et va être discutée au Sénat. Il était urgent de franchir cette étape, l’actualité nous le rappelle : tous les trois jours, une femme meurt sous les coups. Ainsi, cette proposition de loi va permettre de franchir une étape remarquable. Tous les acteurs et actrices de l’État auront dorénavant comme mission de prévenir et de combattre les violences exercées contre les femmes au prétexte de leur genre, de prévenir la société elle-même contre la pérennité de telles pratiques et de lui permettre ainsi de réaliser de nouvelles avancées.

Ce texte est important car il définit un cadre, des règles, mais la vigilance et la mobilisation ne doivent pas faiblir. Pour que chaque femme puisse se saisir de cette loi, des mesures devront être prises en termes d’information et d’accompagnement. Dans les quartiers, les entreprises, les établissements scolaires, partout nous aurons besoin de mener, avec le concours de l’État, des élus, des personnels concernés, des enseignants et les associations une véritable campagne autour de ce texte.

Le rapport rappelle avec raison que « Le département des Hauts de Seine s’est engagé fortement depuis plusieurs années afin de soutenir les femmes victimes de violences face aux difficultés qu’elles rencontrent. » et je tiens à souligner le travail particulièrement remarquable conduit par les 4 associations qui animent et coordonnent le dispositif « Femmes victimes de violence » dans notre département,  l’ADAVIP 92, l'AFED 92, Flora Tristan et L'Escale.

Alors qu’il ne faut pas faiblir, depuis au moins 2 ans vous nous proposez d’adopter une reconduction des subventions sans aucune revalorisation. L’objet de mon amendement a pour objectif que l’effort engagé dans ce domaine ne soit pas en diminution, c’est pourquoi je vous propose d’adopter une augmentation de 5% par rapport au budget 2008 et j’espère que, comme à L’Assemblée nationale nous pourront voter cet amendement à l’unanimité.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir