SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 24 OCTOBRE 2008

 

 

Intervention Marie-Claude Garel

Rapport 08 236

 

 

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

 

En lisant ce rapport, on ne peut que se féliciter de la volonté forte affichée par notre Conseil Général pour travailler sur ce sujet brûlant des femmes victimes de violence dont le nombre est en constante augmentation depuis 2004 : fait constaté par l’Observatoire National de la Délinquance.

Nadine Garcia en juin 2008 attirait d’ailleurs l’attention du Préfet sur ce sujet.

Néanmoins, pour renforcer cet engagement de notre Conseil Général, nous faisons deux propositions :

La première pourrait se réaliser dans les plus brefs délais. Il s’agit de profiter du nouveau magazine du Conseil Général pour lancer une campagne de sensibilisation de grande envergure  non seulement en direction de ce public particulièrement fragile et vulnérable mais aussi en direction plus largement de la population de notre département, tous les milieux sociaux étant touchés par ce fléau.

Cette campagne pourrait s’inscrire dans le calendrier en suite de l’organisation du colloque organisé conjointement par la commission départementale aux droits des femmes et à l’égalité des chances, l’Inspection Académique et le Conseil Général.

 

La seconde proposition pose le problème du logement. En effet, si l’on peut lire dans le rapport le travail fait par les associations subventionnées, une simple opération montre qu’il ne s’agit que de 127 places.

Le problème de ces hébergements est qu’il n’y a pas suffisamment de possibilité de sortie sur le logement social pour assurer une rotation assez rapide pour satisfaire les demandes. Je réitérerais donc la proposition de Nadine Garcia concernant la mise en place d’un partenariat plus important entre le Conseil Général, les différents bailleurs sociaux, les services de l’Etat pour faciliter l’attribution des logements dans l’accompagnement social nécessaire à ces femmes maltraitées et, souvent, en réinsertion sociale.

A ce propos, j’attire l’attention de l’ensemble de mes collègues sur la nécessité impérieuse de construire en nombre et rapidement des logements sociaux partout. On voit là encore le besoin.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir