SEANCE DU CONSEIL GENERAL DU 24 OCTOBRE 2008

 

Intervention Marie-Claude Garel Rapport 08 238

 

 

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

 

Je voudrais profiter de ce rapport pour revenir sur l’utilisation de ce fonds.

Si c’est une très bonne chose de prendre en charge le reste à charge sur l’aide technique et sur les aménagements des logements, malheureusement on oublie encore le reste à charge des aides humaines.

Avec une aide forfaitaire de l’Etat de 17,19 € de l’heure pour les aides à domicile, depuis avril 2007, on est encore loin des tarifs en vigueur.

Même si le montant réel est de l’ordre de 18,50 euros ce qui est le minimum. Le reste à charge est de plus d’un euro par heure, 4 à 5 heures par jour, 25 jours au moins dans le mois, on aboutit à un reste à charge de 100 euros à 200 euros par mois. Pour mémoire, l’allocation adulte handicapée est de moins de 680 euros par mois.

Il existe deux façons de répondre à ce problème.

La première est d’aller vers un accord tarifaire entre le Conseil général et les associations concernées ainsi que l’autorise le décret d’avril 2007.

La seconde étant de prendre sur le fonds départemental de compensation en soumettant l’aide à des conditions de ressources.

En réglant ce problème, nous permettrons à de nombreuses personnes handicapées de bénéficier des aides humaines qui leur sont nécessaires et auxquelles elles renoncent en partie faute de moyens.

Je vous remercie de votre attention.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir